Monde

La Cour pénale internationale ouvre des enquêtes sur des incidents dans les territoires palestiniens

Avec tout le respect que je dois à Israël, qui y est fermement opposé, le procureur général de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a déclaré mercredi 3 mars qu’il avait ouvert une enquête sur des crimes présumés dans les territoires palestiniens occupés. .

M.moi même Bensouda avait précédemment déclaré qu’un fichier existait “Base raisonnable” estiment que les crimes ont été commis par des membres des forces israéliennes, des autorités israéliennes, du Hamas et des groupes armés palestiniens pendant la guerre de 2014 à Gaza.

Article réservé à nos membres Lire aussi La CPI peut enquêter sur les crimes commis dans les territoires palestiniens occupés

<< Aujourd'hui, je confirme l'ouverture par le Procureur de la Cour pénale internationale d'une enquête sur la situation en Palestinedit-il dans un communiqué. L’enquête se concentrera sur les crimes relevant de la compétence du tribunal qui auraient été commis dans la situation à partir du 13 juin 2014 “.

Peu de temps après l’annonce par le tribunal de La Haye, le ministre israélien des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, l’a déclaré dans un communiqué“Le il s’agit d’une décision politique d’un procureur à la fin de son mandat (…), qui fait de la cour un instrument aux mains des extrémistes et des organisations antisémites “ et qui consacre le “Échec moral” de cette cour. Le CCI “Il a pris une décision qui est l’essence même de l’antisémitisme et de l’hypocrisie.” (…). Nous défendrons chaque soldat, chaque officier, chaque civil et je vous promets que nous nous battrons pour la vérité jusqu’à ce que cette décision scandaleuse soit annulée. “Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi dans un discours télévisé.

READ  Donald Trump estime qu'il n'y a "aucun risque" qu'il soit renvoyé en vertu du 25e amendement

Satisfaction palestinienne

L’Autorité palestinienne a pour sa part salué la décision de la CPI. “Les crimes commis par les dirigeants de l’occupation israélienne contre le peuple palestinien, qui sont des crimes continus, systématiques et généralisés, rendent les enquêtes nécessaires et urgentes”a déclaré le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué. Il a également appelé “Les États parties respectent leurs responsabilités et ne politisent pas la conduite de cette enquête indépendante”, s’engageant à fournir “Toute l’assistance” nécessaire au tribunal pour mener son enquête.

Contrairement à la Palestine, Israël n’est pas membre de la Cour pénale internationale et s’est opposé avec véhémence à toute enquête. Mais les juges de la Cour pénale internationale ont ouvert la voie à une enquête sur les crimes de guerre en établissant le mois dernier que la Cour était compétente pour connaître des événements dans les territoires palestiniens occupés.

En décembre 2019, Fatou Bensouda a déclaré vouloir une enquête complète après une enquête préliminaire de cinq ans, tout en demandant à la Cour pénale internationale de déterminer si son champ d’application s’étendait aux territoires palestiniens.

Article réservé à nos membres Lire aussi L’ONG israélienne B’Tselem dénonce le régime d’apartheid

Le monde avec l’AFP

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer