Sport

La France domine l’Islande et prend la quatrième place

Une place pour les quarts de finale des Euro Espoirs. C’est ce que les Bleuets ont dû réaliser à Gyor, en Hongrie, pour leur troisième et dernier match de groupe, contre l’Islande. Un défi pratique contre l’adversaire le plus faible du groupe (2 défaites lors des 2 premiers matchs). Mais avec l’équipe de Sylvain Ripoll, nous avons appris à nous méfier, surtout après la première défaite contre le Danemark. Heureusement, la France a commencé son match pour de bon, traversant bien le terrain et investissant la moitié du terrain adverse. Avec Ikoné comme distributeur, Gouiri et Claude-Maurice comme détonateurs, il suffisait de déstabiliser une Islande fragilisée par le départ de 4 partants avec la sélection A.

Suite à cette annonce

Et les Bleuets ont immédiatement trouvé le blâme. Bien lancé en profondeur par Dagba, Claude-Maurice centré, par la droite, vers le spot. Etrangement seul, Guendouzi a terminé à plat du pied droit (0-1, 17e). Petite ombre au tableau à la suite de la sortie de Tchouaméni sur blessure, touchée quelques minutes plus tôt à la cheville par un tacle mal maîtrisé de Finnsson. Les Français ont légèrement relâché leur prise après l’ouverture et les Islandais se sont finalement montrés un peu plus entreprenants, bien que pénalisés par une moindre maîtrise technique. Mais les Bleuets ont parié contre et ont cassé la pause grâce à son marqueur en série Odsonne Edouard. Jeté à la perfection par Maoussa, il a trompé le gardien adverse avec un plongeon subtil (0-2, 28 °). Son 17e but en 13 matchs avec les Espoirs, confirmant son statut de meilleur buteur de l’histoire de cette catégorie. Le 3-0 était même très serré avant la mi-temps avec une mêlée islandaise en surface qui aurait pu mieux se terminer.

READ  "Payet a le même poids que la saison dernière" selon l'entraîneur d'athlétisme de l'OM

Une seconde période tranquille

À leur retour des vestiaires, les Bleuets ont donné une nouvelle impulsion et obtenu plusieurs occasions. Un but de Guendouzi, un joli débordement de Dagba, un certain nombre d’Ikoné dans la surface, les Islandais étaient au bord du gouffre. Mais ils alertent lorsque Lafont mixe, veillant sur son angle fermé (57 °). Les qualifications semblaient être en place pour les Bleuets, et Ripoll s’est offert un coaching copieux depuis le début du match réunissant Kolo Muani, Laurienté et Faivre.

Les Bleuets ont ralenti malgré le renouvellement de leur ligne d’attaque, se contentant de bien faire tourner le ballon et d’éviter les blessures malgré l’agression parfois limite des Islandais. Il n’y avait pas grand chose à signaler jusqu’au coup de sifflet final. L’essentiel a été fait avec la victoire et la qualification pour les quarts de finale de la compétition. Il affrontera les Pays-Bas le 31 mai à Budapest.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer