Monde

La France est “dans une seconde vague forte”, prévient Jean Castex

Alors que la situation sanitaire se dégrade en France, comment freiner la propagation de l’épidémie? Jean Castex était invité de France Info Lundi matin, il a annoncé une nouvelle version de StopCovid et demande aux Français d’être responsables et solidaires. Emmanuel Macron pourrait, de son côté, parler aux Français mercredi soir.

  • “Il ne peut plus y avoir de détente”

La France est “dans une deuxième vague forte” de l’épidémie de Covid-19 et “il ne peut plus y avoir de détente”, prévient Jean Castex.

Interrogé sur la possibilité de reconfirmations localisées, il a d’abord souligné qu ‘«une reconfiguration générale», dont les conséquences sont «absolument dramatiques», «doit être évitée par tous les moyens». “C’est possible si nous le faisons tous.” Mais le chef du gouvernement a également jugé sur les éventuelles frontières locales que “rien ne doit être exclu quand on voit la situation dans nos hôpitaux”.

L’exécutif examinera lors du conseil de défense hebdomadaire de mercredi “les données épidémiologiques pour voir s’il est nécessaire d’aller plus loin” après la répression donnée dans plusieurs villes. Toulouse et Montpellier passeront mardi dans la zone d’alerte maximale en raison de la détérioration des indicateurs liés à l’épidémie de Covid-19, rejoignant d’autres grandes villes françaises comme Paris, Aix-Marseille, Lyon, Grenoble, Saint-Étienne et Lille.

  • “Quelque-chose ne va pas”

Pour Jean Castex, «quelque chose ne va pas» en ce qui concerne les normes sanitaires. Ce week-end également à Paris et dans la proche banlieue, 95 des 500 contrôles de police ont abouti à “des violations de bars et de restaurants”, a-t-il déclaré.

READ  dix jours avant les élections Abidjan retient son souffle

Interrogé si le gouvernement pouvait, comme le gouvernement britannique, interdire les réunions de plus de six personnes, même dans des lieux privés, Jean Castex a souligné qu’en France, “le pays des libertés publiques”, ce n’est pas “juridiquement impossible”. et a invité les Français à “respecter les gestes barrières” même avec leur famille.

  • Nouvelle version de StopCovid

Après l’échec de sa première version, une nouvelle version de StopCovid, l’application française de suivi des patients atteints de coronavirus, sera lancée le 22 octobre.

StopCovid, dans sa forme actuelle, a été installé plus de 2,6 millions de fois depuis début juin, soit beaucoup moins que les applications au Royaume-Uni et en Allemagne. Selon les données du gouvernement la semaine dernière, seulement 7 969 personnes se sont déclarées positives et 472 notifications ont été envoyées à des cas de contact potentiels.

Le secrétaire d’Etat en charge du numérique Cédric O a admis la semaine dernière au Sénat que la question fonctionnait “mal”. «Si on veut relancer l’application, il faut trouver des relais et des alliés. (…) Si les professions médicales le jugent utile, alors elles doivent le dire», a-t-il insisté, notant le «manque de confiance» dont souffre le discours politique.

Une nouvelle société devrait remplacer fin octobre le français CapGemini, qui jusqu’alors travaillait gratuitement en tant que chef de projet. Il sera désigné à l’issue d’un appel d’offres et le plafond mensuel des dépenses liées à la demande passera de 100 000 € aujourd’hui à “probablement autour de 200 000 €”, précise Cédric O.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer