Sport

la grande préoccupation des clubs, malgré l’accord avec Canal +

Ils sont soulagés mais pas encore hors de danger. Loin de là. Les clubs français ont éclaté quand ils ont appris l’accord entre la Ligue de football professionnel (LFP) et Canal + pour la diffusion de toute la Ligue 1 sur la chaîne cryptée jusqu’à la fin de la saison en cours. Mais cet accord avec une décote par rapport aux montants prévus met toujours les résidents d’élite dans une situation financière dangereuse. Avec les 35 millions d’euros versés par Canal + ces 14 derniers jours, les droits de diffusion en L1 atteindront péniblement 670 millions d’euros au total pour cette saison (sans droits étrangers). Loin du milliard promis en 2018.

“Si nous sommes seulement soulagés, c’est parce que nous n’avons rien compris”

«Bien sûr, ne nous réjouissons pas, mais respirons», déclare Saïd Chabane, président d’Angers, à Le parisien. Mais, en même temps, si nous sommes seulement soulagés, c’est parce que nous n’avons rien compris ».

Pour Loïc Féry, cet accord ne permettra pas de remplir les caisses des clubs mais de “geler la perte des clubs professionnels” qu’il estime à 1,3 milliard d’euros cette saison. «Cet accord n’apporte qu’un montant extrêmement limité aux clubs en plus des droits déjà acquis, souligne Loïc Féry, président de Lorient. Au final, le montant total des droits pour la saison 2020-2021 est désormais fixé, à environ – 50% du montant des droits que les clubs auraient dû percevoir au cours de la saison. Les revenus des droits de télévision ont été divisés par deux! Cela représente au moins une baisse d’environ 20 millions d’euros de revenus pour chaque club de L1, sur les droits TV uniquement. Sans parler de l’énorme impact sur la billetterie, le partenariat et l’hospitalité “.

Pour Jean-Michel Aulas, recevoir cette nouvelle est “une question d’appréciation”. «Ceux qui étaient en très mauvaise santé seront toujours en mauvaise santé, et ceux qui étaient dans une situation normale seront vraiment sauvés, observe le leader du Rhône. En tout cas, c’est une bonne nouvelle car la situation était assez dramatique. “

READ  Pour Rudi Garcia, l'OL a subi "un revers" face à Montpellier

les clubs et la Ligue de football professionnel (LFP) ont désormais quatre mois pour préparer l’été prochain et la négociation des droits de télévision jusqu’en 2024. Aulas ne croit pas à un nouvel appel d’offres mondial, pourtant revendiqué par Canal +. Le leader lyonnais s’appuie sur des contre-discussions et des campagnes pour améliorer l’attractivité de la Ligue 1.

«Nous avons échappé à une faillite totale, mais tous les problèmes demeurent, conclut Chabane. Il y a beaucoup de leçons à en tirer. Notre modèle ne convient plus. Cela coûte trop cher et nos dépenses sont trop importantes. Pendant longtemps., Nous raisonné. seulement sur un budget de plus en plus important. Nous devrons rééquilibrer beaucoup de choses dans les mois à venir. Mais, au moins, nous pouvons terminer la saison. Mais nous devrons tout changer. Nous ne pourrions pas augmenter certaines choses indéfiniment en pensant que les droits de télévision compenseraient tout ».

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer