Économie

La Macif en pole position pour acheter Aviva France

INFO LE FIGARO – Les syndicats voient dans le projet Macif un moyen de “préserver l’avenir des salariés” et donc de l’emploi.

La vente de l’assureur Aviva France franchit cette semaine une étape décisive. Selon nos informations, la Macif devrait entamer des négociations exclusives pour reprendre la filiale de l’assureur britannique qui gère spécifiquement les contrats d’assurance vie d’Afer. Outre l’assureur hypothécaire, quatre autres candidats sont en lice: les assureurs Allianz, Athora (soutenu par le fonds Apollo), Generali et la société d’investissement Eurazeo. L’offre de la Macif couvrira toutes les entités d’Aviva France: assurance non-vie et assurance-vie.

Depuis l’automne, la Macif est citée comme candidate à l’acquisition d’Aviva France, qui emploie plus de 4 500 personnes. En janvier, Adrien Couret, son dirigeant, a confirmé l’intérêt du groupe, qui vient d’épouser Aésio Mutuelle pour créer Aéma. Il a également mentionné “Complémentarité des entreprises” entre Aviva France et Aéma, qui visent à “Multiéquiper” en produits d’assurance pour ses clients. Aéma est désormais présente en assurance non-vie, santé et retraite.

3,2 milliards d’euros

La candidature de la Macif a toujours été favorisée par les syndicats d’Aviva France, qui voient dans son projet un moyen de “Préserver l’avenir des collaborateurs” et donc l’emploi. La position de Gérard Bekerman, président de l’Afer, première association d’investisseurs en France avec 760 000 membres, reste à connaître. Il revendique le droit “consultation”.

Il y a eu de nombreuses rumeurs ces derniers mois sur le prix que la Macif serait prête à payer pour mettre la main sur Aviva France. En janvier, L’Argus de Assurance a levé 3,2 milliards d’euros. Dans tous les cas, le coût tiendra compte de la présence dans le panier de la mariée d’anciens contrats d’assurance vie («prix connu») extrêmement rentables pour leurs titulaires et très coûteux pour l’assureur. Ils sont à l’origine de litiges entre Aviva France et ses clients, pour des millions d’euros.

READ  Aux États-Unis, les travailleurs de la technologie fuient la Silicon Valley

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer