Science

La météo. Et si une vague de froid s’était emparée du Cauchois?

Neige en hiver… Il n’y a rien d’exceptionnel dans ce phénomène et pourtant il a interpellé, séduit ou amusé plus qu’un Cauchois le samedi matin. L’épisode, plus localisé à l’intérieur des terres que sur la côte, n’a pas duré longtemps. Un matin et puis vous partez; il a été époustouflé par la hausse des températures et les pluies de l’après-midi.

“Il est trop tôt pour le dire”

Cependant, ce n’est peut-être que le début de ce qui attend le pays de Caux dans les semaines à venir. Du moins c’est ce que l’on peut lire sur le site du très sérieux National Geographic. L’article en question est intitulé “Le vortex polaire arrive dans l’hémisphère nord: l’hiver sera glacial”. Il a été publié le 12 janvier et mis à jour le 13. «Chaque année, les météorologues attendent avec impatience le moindre signe d’un déplacement vers le sud du vortex polaire. Cette masse d’air froid, qui entoure l’Arctique, amène des températures glaciales et de la neige aux latitudes moyennes., indique son auteur. «Au cours de la première semaine de janvier, ils sont passés de -69 ° C à -13 ° C (…) La masse d’air extrêmement chaud a déséquilibré le vortex polaire glacial, l’éloignant de son axe du pôle Nord avec une telle force qui a été coupée en deux et semble maintenant avoir deux jambes: l’une sur l’Amérique du Nord, l’autre sur l’Europe, conséquence des températures glaciales dans le nord-est et le Midwest des États-Unis, ainsi que dans les régions de latitude moyenne Europe. La vague de froid (…) devrait durer, par intermittence, jusqu’en février “.

READ  Les signes d'une vie possible sur Vénus s'estompent

Invité de la page Facebook des alertes météo en Normandie, François Raulin, ancien habitant de La Mailleraye-sur-Seine, est beaucoup moins catégorique. «Cela ne suffit pas pour dire que l’hiver sera glacial en France et encore moins en Normandie. Le titre est trompeur. L’hémisphère Nord est la moitié de la planète. L’Europe sera sur la bonne voie. Mais pour le moment, la masse. l’air se dirige davantage vers l’Europe de l’Est. Va-t-il se déplacer vers l’ouest? Il est trop tôt pour le dire. “, nous a-t-il expliqué le vendredi 15 janvier.

Mais ce spécialiste du temps est conscient que la situation peut changer jusqu’au dernier moment.

Hiver “sibérien” en 1985

Le dernier hiver “sibérien” dans la région de Caux remonte à 1985. “La Seine portait des glaçons” cette année selon le livre Au-delà du patrimoine dédié à La Boucle de Brotonne (voir la balade insolite dans notre livre du week-end).

Dans son édition du samedi 12 janvier 1985, Le Courrier Cauchois écrit en première page: «Trafic interrompu voire interrompu, retards importants de certains trains, transports scolaires suspendus, lycées ou écoles fermés ou seulement la garantie de l’accueil des étudiants, coupures de courant, peu ou pas de courrier, entreprises et commerces à activité réduite le pays de Caux vécu cette semaine au ralenti. “

Nous avons signalé “une température de – 18 ° C dans un lycée préfabriqué à Lillebonne”. Certains rappellent que la température est descendue en dessous de -20 ° C dans les rues d’Yvetot. Les tragédies n’ont pu être évitées: “A Gonneville-la-Mallet, un jeune père est mort de froid coincé sous sa voiture”.

READ  Ces aliments considérés comme «dangereux» pour le petit déjeuner, selon un nutritionniste

Le 26 janvier, notre journal lisait: “Les températures exceptionnellement basses enregistrées ces dernières semaines provoquent une grave détérioration des chaussées”. Il était également interdit aux véhicules lourds d’emprunter de nombreuses routes départementales. Vivrons-nous comme un hiver … 36 ans plus tard?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer