Actualité à la Une

La mortalité a augmenté de 9% en 2020, selon un rapport intermédiaire de l’Insee

Selon les données provisoires de l’INSEE présentées vendredi par la direction générale de la santé (DGS), la France a enregistré une augmentation de 53900 décès en France en 2020, par rapport à 2018 et 2019.

Une «surmortalité» de 53 900. Derrière cette expression barbare se cache la différence du nombre de décès en France entre 2019 et 2020, selon des données provisoires de l’Insee dévoilées ce vendredi par Direction générale de la santé (DGS).

Selon la DGS, au 15 janvier, 667 400 décès toutes causes confondues ont été enregistrés en 2020 en France, soit 9% de plus qu’en 2018 ou 2019. Ce rapport n’est pas définitif, car «les décès définitifs dans les années ne tous ont encore été envoyés à l’Insee », lit-on.

La plus forte «surmortalité» a été observée en Île-de-France et dans la région Grand-Est, deux zones particulièrement touchées par l’épidémie de coronavirus. L’Insee détecte également deux vagues de mortalité, correspondant plus ou moins aux deux périodes d’augmentation des décès liés au coronavirus en France, entre mars et avril d’abord, puis une nouvelle augmentation, de moindre importance, en septembre. Sans surprise, la hausse de la mortalité n’affecte que les personnes de 65 ans et plus.

READ  La messagerie signal a été téléchargée 47 millions de fois en deux semaines

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer