Économie

La ville de Vendôme donne son nom à LVMH contre 10000 euros et emplois

La ville de Loir-et-Cher a accepté de faire privatiser son nom par le géant du luxe en échange d’investissements pour créer des emplois.

Vendôme donne son nom à LVMH. Le géant mondial du luxe, qui utilisait déjà le nom de la ville du Loir-et-Cher pour la maroquinerie, pourra l’utiliser sur des bijoux. Ce que lui déjà fait ailleurs en référence à la célèbre place Vendôme parisienne.

Mais le groupe va désormais payer la ville propriétaire de la marque «Vendôme». Le maire de la municipalité, Laurent Brillard, a indiqué sur Facebook que la décision avait été votée au conseil minipal et avait obtenu une large majorité.

“Il ne fait aucun doute dans cette vente de la marque pour le groupe LVMH de s’approprier le nom de notre ville dans son ensemble, mais pour ses créations joaillières uniques, précise le maire de Vendôme. Je voudrais vous rappeler que le nom” Vendôme est utilisé. “dans le monde entier, sans aucune autorisation, pour de nombreuses autres catégories de produits et services tels que les cosmétiques, l’hôtellerie, l’immobilier …”

La commune recevra 10 000 euros au passage mais entend surtout poursuivre sa relation avec la multinationale pour créer des emplois dans la commune. LVMH a mis en place des ateliers dans la ville et promis de créer 1000 emplois en 2019.

«Nous poursuivons un partenariat gagnant pour notre ville, dans la poursuite des investissements déjà réalisés par le groupe LVMH avec la création de 500 emplois», indique Laurent Brillard.

Une aubaine pour la commune dans un contexte économique. En 2020, rappelle France 3 Centre-Val-de-Loire, Vendôme a subi des licenciements annoncés chez l’équipementier aéronautique Thales et Bosch.

READ  Les Galeries Lafayette s'attendent à retrouver leurs niveaux d'avant la crise en 2024

Une décision qui, cependant, ne fait pas l’unanimité.

“Privatiser ce mot et en faire un emblème publicitaire est une décision avec laquelle nous ne pouvons pas être d’accord”, a déclaré un écologiste élu de l’opposition. Il ne s’agit pas d’une vente temporaire, d’une licence ou d’un accord opérationnel mais définitif. transfert à une très grande multinationale pour 10 000 euros “.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer