Actualité à la Une

L’affaire Daval revient devant les tribunaux sur la délicate question de l’indemnisation

Mis à jour 22/02/2021 08:09

Publié le 22/02/2021 08:08


Jonathann Daval (ici avec ses beaux-parents lors de la Marche blanche début novembre 2017 à Gray) pourrait assister à l’audience depuis le centre de détention provisoire de Dijon où il est détenu.
Photo AFP

L’affaire Daval revient devant les tribunaux sur la délicate question de l’indemnisation


22/02 à 08:08

Mise à jour du 22/02 à 8:09

La justice examinera le montant de l’indemnisation réclamée par les parents d’Alexia, notamment pour “préjudice moral”.

“Justifié” pour les parties civiles, “disproportionné” pour la défense: le lundi 22 février à Vesoul, la justice est saisie de la question de l’indemnisation réclamée par la famille d’Alexia à Jonathann Daval, condamné fin novembre à vingt-cinq ans de prison pour le meurtre de sa femme.

Trois mois après le volet pénal de cette affaire très médiatisée, l’audience civile de cette affaire se tiendra à 14 heures devant la cour d’assises de la Haute Saône.

La décision sera très probablement confidentielle et prise “dans plusieurs mois”, selon Me Ornella Spatafora, l’un des conseils de Jonathann Daval.

L’audience civile reportée après le verdict

L’informaticien de 36 ans a été condamné le 21 novembre à 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône), après une semaine d’intenses débats.

Il a donc été décidé de reporter l’audience civile qui se tient généralement à la suite de la condamnation pour résoudre la question de la compensation économique versée par le condamné à la victime ou à ses proches.

Mais fin décembre, les sommes réclamées par la famille d’Alexia, qui s’élèvent à plusieurs centaines de milliers d’euros, ont filtré dans la presse et ont suscité la polémique.

“Ces sommes vont bien au-delà de la jurisprudence actuelle”, A déclaré Me Spatafora.

En décembre, M. Randall Schwerdorffer, l’autre avocat de M. Daval, avait jugé ces chiffres “disproportionné”, “entre trois et quatre fois plus” haut de “moyennes échelles” dans ces fichiers.

“Entièrement justifié”

Pour l’avocat des parents d’Alexia, Me Gilles-Jean Portejoie, au contraire, ils sont pleinement justifiés: “Les dégâts sont hors du commun” dû notamment “mensonges” est “accusations” de M. Daval qui a joué le veuf en deuil et a ensuite blâmé les beaux-parents, a déclaré le conseil.

En général “nous ne parlons jamais” de ces auditions, l’avocat qui s’était montré a noté “surpris” que ces sommes ont été révélées.

“Nous n’avons pas affaire uniquement à quelqu’un qui a tué et avoué. Cela a suscité l’espoir, nous a menti, nous a accusés, chaque étape de cette procédure a été encore plus douloureuse, c’est pourquoi nos demandes ne sont pas classiques.”, affirme l’avocat des parties civiles.

Montants déjà “chiffrés”

Selon nos collègues de Républicain de l’Est, les sommes “ont déjà été chiffrés” par une vingtaine de parties civiles.

Ainsi, “les parents de la victime, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, demandent un total de 360 ​​000 € de dommage moral, plus 60 000 € de dommages-intérêts liés à la revente de leur bar PMU, et plusieurs milliers d’euros liés au changement du nom de famille sur la tombe d’Alexia, redevenue Fouillot à la place de Daval. La sœur d’Alexia et son mari Grégory, injustement accusés par Jonathann depuis six mois, réclament respectivement 100 000 € et 75 000 € “, selon le journal.


READ  Covid-19: pour Didier Raoult le narguilé est l'une des causes de transmission du virus

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer