Science

L’âge moyen des patients en soins intensifs a-t-il vraiment diminué de dix ans en deux mois?

HOSPITALISATIONS – Les médecins indiquent que l’âge moyen des patients en soins intensifs a diminué ces dernières semaines. Une baisse que l’on peut observer dans les données officielles, mais toujours légère par rapport à janvier.

De nombreux professionnels de santé alertent sur la situation critique des hôpitaux d’Île-de-France, qui doivent faire face à un afflux important de patients souffrant de formes sévères de Covid. Sur le plateau de BFMTV, Pr Djillali Annane et un membre de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont exprimés cette semaine pour partager son expérience et décrire comment les soignants font face à la crise sanitaire.

Toutes les informations sur

Les Verifiers, une équipe de fact-checking partagée par les éditeurs de TF1, LCI et LCI.fr

Lors de cet entretien, le médecin a évoqué les patients en soins intensifs, dont le profil a changé à ses yeux depuis le début de l’année. Conséquence possible de la vaccination, les personnes âgées sont désormais moins nombreuses. L’âge moyen des patients en gerbes indique que Djillali Annane a diminué “dans deux mois […] presque 10 ans “. Si les témoignages du personnel hospitalier convergent vers un rajeunissement, cela n’est pourtant, pour le moment, que faiblement reflété dans les statistiques officielles collectées par Santé publique France.

En moyenne 2 à 3 ans plus jeune

Pour vérifier ces affirmations, le LCI a contacté l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France (ARS), qui suit de près le profil des patients hospitalisés. ARS nous dit “L’âge moyen des patients en USI est actuellement de 65 ans pour l’Île-de-France”. Avait-elle 75 ans il y a deux mois, en janvier? Non, il résidait à l’époque “67 ans”. La baisse est donc bien réelle dans les formations sanitaires d’Ile-de-France, mais dans des proportions moindres.

READ  Dans la vidéo, une simulation 3D d'un trou noir supermassif qui déforme l'espace-temps

Pour faire le point au niveau national, le LCI a demandé des données à Santé publique France. L’agence note qu’au 24 mars, l’âge moyen est de 64,7 ans, alors que l’âge moyen est de 66 ans. Il y a deux mois, le 24 janvier, l’âge médian était de 67,3 ans, tandis que l’âge médian était de 69 ans. Les variations se situent donc autour de 2 ou 3 ans, bien moins que les 10 ans évoqués ci-dessus.

Lire aussi

  • Covid-19: comment les cliniques privées soutiennent les hôpitaux
  • Covid-19: avec la variante britannique, des patients de plus en plus jeunes en réanimation

“Cette baisse peut sembler faible, mais ce nombre n’est pas suffisant pour refléter l’importance du signal que nous voyons.”, notifié il y a quelques jours, avec le Monde, Antoine Vieillard-Baron, chef de l’unité de soins intensifs de réanimation de l’hôpital Ambroise-Paré. En effet, divers éléments doivent être pris en compte pour mesurer ce mouvement de rajeunissement observé dans les services. La proportion de personnes de plus de 80 ans, en particulier, diminue considérablement. En Île-de-France, alors qu’il y a un peu plus de deux mois, ils représentaient près de la moitié des personnes admises en réanimation, leur part a baissé de 14 points. Ce qui signifie qu’aujourd’hui, ils sont un peu moins d’un tiers. Il faut également noter que les médecins se réfèrent à un plus grand nombre de patients jeunes, ne souffrant pas toujours de comorbidités. Des profils insolites qui ne se sont pas rencontrés ou qui se sont très peu rencontrés il y a quelques mois.

Plusieurs facteurs expliquent ces évolutions. Premièrement, la circulation de variantes dont la plus grande contagiosité conduit à infecter plus largement. Dans le même temps, les premiers effets de la vaccination se font sentir: les personnes âgées, vaccinées en priorité, sont désormais beaucoup moins susceptibles d’être infectées, et donc de rejoindre les services de réanimation en développant des formes sévères. Si l’âge médian diminue cependant, notez que l’épidémie reste dangereuse pour les plus de 50 ans. En France, ils représentent plus de 70% des patients en réanimation.

READ  où est l'épidémie en France avant les vacances?

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous fournir des informations que vous jugez peu fiables? N’hésitez pas à nous écrire à [email protected]

Sur le même sujet

Articles les plus lus

Blocus du canal de Suez: le monstrueux embouteillage causé par Ever Given vu de l’espace

EN DIRECT – Covid-19: Thierry Breton dévoile le futur certificat sanitaire européen disponible à partir du 15 juin

VIDEO – “La Voce”: l’attitude de Silvio pendant les batailles a été débattue par les entraîneurs

«Ça fait peur»: inquiétude au lycée de Drancy, où 20 élèves ont perdu un parent victime de Covid

Canal de Suez: Pourquoi déverrouiller le porte-conteneurs géant est (très) compliqué

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer