World

L’Allemagne accueillera plus de 1500 réfugiés du camp détruit de Moria en Grèce

Le gouvernement allemand a confirmé mardi 15 septembre que l’Allemagne accueillera actuellement 1 553 migrants sur les îles grecques, quelques jours après qu’un incendie dans le camp de Moria sur l’île de Lesbos ait laissé des milliers de sans-abri. d’eux.

Le vice-chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré que ceux qui seront accueillis sont déjà reconnus comme réfugiés par les autorités grecques. Selon une source gouvernementale citée par l’Agence France-Presse (AFP), il s’agira principalement de familles avec enfants. Berlin a déjà prévu de prendre en charge 100 à 150 mineurs non accompagnés évacués du camp en flammes dans le cadre d’une initiative franco-allemande.

Alors que l’incendie dans ce camp insalubre, le plus important d’Europe, dans la nuit du 8 au 9 septembre, fait monter la pression sur le gouvernement allemand pour qu’il accueille certains des plus de 12000 exilés qui ont été chassés du feu et se retrouvent sans abri. Autorités allemandes il avait jusqu’à présent insisté sur la nécessité de trouver une solution au niveau européen sur cette question épineuse qui divise les Vingt-sept depuis 2015.

Lire l’entretien: Dans le camp de Lesbos, “les gens se sont laissés un enfer”

Cinq migrants arrêtés lors de l’enquête sur l’incendie

À Lesbos, cinq migrants ont été arrêtés lors de l’enquête le feu de camp et un sixième suspect identifié est en fuite, a annoncé mardi le ministre grec de la Protection civile, Michalis Chrysohoïdis. “Cinq jeunes étrangers ont été arrêtés tandis qu’un autre, qui a été identifié, est toujours en fuite” et voulait, dit-il.

Les cinq migrants ont été arrêtés lundi lors d’une opération de police dans les rues de cette île, a indiqué à l’AFP une source policière locale. Le sixième suspect a quitté l’île, selon la même source.

READ  L'ombre de la Russie plane sur la visite de Macron dans deux États baltes
Les migrants dorment sur la route à Lesbos le 13 septembre.

Cité par l’agence de presse grecque ANA, le ministre l’estime “Ces arrestations discréditent le scénario” selon lequel “Extrémistes” aurait incendié le camp de migrants. La plupart dorment sur l’asphalte, les trottoirs, les champs ou les bâtiments abandonnés. Ils refusent de se rendre au nouveau camp temporaire installé rapidement à deux pas des ruines de Moria, craignant de ne pouvoir quitter l’île une fois qu’ils y entreront.

Mais, selon le ministère grec des migrations, environ 800 exilés qui étaient restés des mois, voire des années, à Moria sont désormais hébergés dans le camp temporaire, fermé à la presse, malgré la chaleur, le manque de douches et de matelas, selon les témoignages recueillis par AFP.

Lisez le rapport: “C’est un enfer sans fin”: sur l’île grecque de Lesbos, le plus grand camp de réfugiés d’Europe est parti en fumée

Le gouvernement grec a accusé à deux reprises les migrants d’être à l’origine de la catastrophe. Mais les incidents entre demandeurs d’asile et insulaires, y compris des sympathisants d’extrême droite, opposés à la détention de migrants à Lesbos, sont en augmentation depuis 2019. Des habitants en colère sont appelés à manifester mardi après-midi pour demander “Le retrait des migrants de l’île”.

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer