Actualité à la Une

L’ancien secrétaire d’État Georges Tron est condamné en appel à cinq ans de prison, dont trois ans, pour viol et agression sexuelle

Accusé par deux anciens employés municipaux de la mairie de Draveil (Essonne), Georges Tron il a été acquitté en 2018, en première instance. En appel, la cour d’assises de Paris le déclara coupable de viol et d’agression sexuelle contre l’un des deux requérants.

Article rédigé par

Inséré

Mettre à jour

Temps de lecture: 1 minute.

Un verdict rendu après plus de 11 heures de délibération. Mercredi 17 février, la cour d’assises de Paris a condamné Georges Tron en appel à cinq ans de prison, dont trois ans de prison. L’ancien secrétaire d’État a été jugé pour viol et agression sexuelle sur deux anciens employés municipaux de la commune de Draveil (Essonne). La cour d’assises de Paris le déclara coupable de ces faits sur l’un des deux plaignants. Georges Tron reçoit également une peine d’inadmissibilité de six ans et une inscription dans le fichier automatisé des délinquants sexuels.

Son ancien assistant culturel, Brigitte Gruel, également accusée, a été condamnée à deux ans de prison pour complicité de viol collectif et d’agression sexuelle. Le tribunal a toutefois acquitté les deux accusés d’actes similaires allégués contre eux par un deuxième plaignant. George Tron et Brigitte Gruel avait été acquitté le 15 novembre 2018, en première instance. L’accusation a fait appel quelques jours plus tard.

Viol et violence sexuelle lors d’une réunion de l’un des plaignants à deux reprises, en novembre 2009 et janvier 2010, “sont établis par des déclarations constantes et détaillées de la victime”, a indiqué le président du tribunal lors de la lecture du verdict du tribunal. En le lisant, l’autre plaignant a quitté la pièce. Les deux accusés nient les faits allégués et soutiennent que le “mensonges” des plaignants ont assisté à un “conspiration” fomenté par les opposants politiques de Georges Tron en Essonne.

READ  "C'est comme passer du 56k à la fibre"

Ce verdict va au-delà des réquisitions du procureur contre Georges Tron. Le procureur général avait demandé cinq ans de prison, dont trois avec sursis, contre le conseiller de 63 ans et demandé que la condamnation définitive soit plutôt exécutée sous un bracelet électronique. jeJ’avais également demandé une suspension de deux ans contre Brigitte Gruel.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer