Sport

Laurent Blanc quitte sa carrière de coach professionnel

Laurent Blanc trouvera-t-il une aventure professionnelle en marge? Rien n’est moins sûr. Plus de 4 ans après son départ du PSG, le joueur de 55 ans n’est jamais revenu aux affaires. Il a essayé de toute façon. Son nom a été associé à plusieurs reprises au Barça, à Manchester United, puis plus récemment à Bordeaux et à l’OL. L’ancien manager de la France avait également fait appel aux services de Jorge Mendes pour trouver la bonne personne.

Suite à cette annonce

Aucun club ne voulait lui faire confiance ou ses exigences financières étaient trop élevées. À Lyon, l’affaire aurait pu se terminer après le départ de Sylvinho il y a un peu plus d’un an. Mais après les entretiens individuels, Jean-Michel Aulas et Juninho avaient préféré l’option Rudi Garcia. Hélas, Laurent Blanc est toujours sans club et commence à remettre en question son avenir, comme il l’avait confié Téléfoot ce dimanche.

White revient sur la scène amateur

“Oui, ça n’a pas changé, je veux toujours m’entraîner mais plus le temps passe, moins j’y crois” avoue l’entraîneur 4 fois champion de France avec Bordeaux (2009) et le PSG (2014, 2015, 2016). Ce dernier prétend même être sur le point de pleurer sa carrière de technicien professionnel pour se tourner vers le monde amateur. «Je reviendrai certainement, mais ce ne sera certainement pas pour les adultes, plus pour les enfants. Je pense qu’il y a beaucoup à faire dans le sport amateur. “ Un environnement en danger car durement touché par la crise, mais plus sain car, selon lui, le football a pris un virage qui ne semble plus adapté. L’argent et la spéculation sont devenus les moteurs de ce sport qu’il ne reconnaît plus.

READ  Nationale. Le Red Star et Quevilly-Rouen font pression sur Bastia

«Je ne sais pas si j’ai fait une croix. Le football prend une direction que je n’aime pas forcément, mais c’est le cas. C’est à nous les coachs de nous adapter. Nous sommes en pleine spéculation. C’est de plus en plus difficile à gérer pour les entraîneurs. Désormais, nous valorisons les joueurs, non pas par rapport à ce qu’ils font sur le terrain, mais par rapport à ce qu’ils génèrent comme valeur financière. On en achète 10 pour en vendre 30 ou 40. Le coaching est de plus en plus difficile. On demande souvent à un coach d’augmenter la valeur, mais on est avant tout technique ». Et que Laurent Blanc ne l’assume plus.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer