divertissement

le côté volcanique de la Force

Ici nous sommes déjà à mi-chemin Le mandalorien saison 2. Après quelques miettes de mythologie, la série de Jon Favreau va-t-elle enfin se trémousser avec le blaster?

ATTENTION SPOILERS

La Ligue des défenseurs Amaretti déjà sur le pied de guerre

MON EMPIRE POUR UN SCÉNARIO

Il a triomphé d’un dragon Krayt, a zigzagué des milliards d’arachnides de glace et a aidé ses camarades à monter à bord d’un navire Empire. Tout cela sans vraiment avancer dans ses recherches. Car, n’oublions pas, notre héros masqué doit mettre la main sur les Jedi, les seuls capables de lui donner refuge pour Baby Yoda, dont il assure la protection.

Comme d’habitude depuis le début de la saison 2, ce 4ème chapitre s’ouvre par une belle digressionuneéthique, ce qui nous permettra de voir à quel point il semble ennuyeux de manger avec un casque. Mandalorien est dangereux d’enseigner l’électricité aux enfants. Une légèreté qui fait écho à l’effraction de Cara Dune (Gina Carano) occupé à éliminer les méchants pas beaux qui sont sur le point de manger une mangouste cosmique.

photo, Gina CaranoMando a tiré le premier

Cette introduction, si banale qu’elle soit narrative, doit être accompagnée de la brillante musique de Ludwig Göransson et prédire réunification avec les camarades d’armes de notre protagoniste, que nous n’avions pas vu depuis saison finale de la saison inaugurale. L’opportunité de découvrir combien coûte le mercenaire Greef corbeau (Carl Weathers) ils ont travaillé à transformer leur ancienne ville de chasseurs de primes en une station commerciale de voyageurs prospère et accueillante. Disney? Vous avez dit Disney?

C’est ce que redoute le spectateur lors du premier tiers de cette nouvelle mésaventure, où se mêlent bons sentiments et aventures trop mécaniques. Un nouveau temps j’envoie il est motivé par un défaut technique, toujours manque de prudence et de chance, à partir de pPar hasard, il doit pirater une forteresse plus ou moins impériale. Puis soudain, alors que l’action se réchauffe, le plan de l’Empire est prenfin, en utilisant des laboratoires secrets et des expériences sanguines.

photoUn passe-temps dangereux comme sur Endor

C’EST MANDALORA DONT NOUS AVONS BESOIN

Jamais mieux qu’un pur divertissement d’aventure, la série aime rejouer l’une des séquences les plus célèbres de la Le retour du Jedi dans un décor volcanique de grand effet. Grâce à son budget colossal et ses ambitions Constamment revu à la hausse, Jon Favreau se permet donc de transformer une poursuite en combat au Indiana Jones, avant de remuer brusquement ses références pour Les chars spatiaux, les chasseurs TIE et les torrents de lave s’écrasent dans le même fantasme qu’un spectacle suralimenté.

Plans explosifs en voyageS. pyrotechnie, ces incroyables 37 minutes servent à varier intensément les plaisirs, fusillades dans duels aériens abrasifs. Evidemment chacunDe ces phases, il s’avère être assez court, mais il sera difficile de remarquer un faux pas, le moindre échec, à la fois rythmiquement et esthétiquement.

En tant que tel, voir la pièce de courage de ce 12e chapitre repose bien plus sur les épaules des deuxièmes couteaux que sur celles de j’envoie est plutôt rrafraîchissant, et permet de renouveler – un peu – la dynamique de l’ensemble. Une orgie d’affrontements séduisants, qui sera accueillie avec malice par un plan final qui nous dit enfin que Moff Gideon a peut-être un plan plus élaboré qu’un simple enlèvement de peluches.

READ  Enola Holmes: critique sans Sherlock mais sur Netflix - critique du film

photoQuand seront les Madaloriens de la Galaxie?

Bien sûr, l’argument est superficiel, pour ne pas dire pris pour acquis, et nous pensons que les brindilles du scénario données au public pour simuler une progression des enjeux ne sont là que pour se leurrer. Mais encore une fois, la simplicité évocatrice de l’ensemble, son exécution proche de la perfection technique et le plaisir de connaître Carl Weathers derrière la caméra de ce chapitre le rendent une fois de plus imparable, tant que l’on accepte sa nature comme un plaisir volatil, qui dure comme une bière froide sous un soleil brûlant.

Un nouvel épisode de la saison 2 de The Mandalorian tous les vendredis sur Disney + à partir du 30 octobre 2020

Affiche française

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer