Monde

Le français, un «désavantage» au Canada? Face à la contestation, une entreprise s’excuse

Une entreprise d’immigration canadienne avait laissé entendre que le fait que «beaucoup de gens parlent français» était l’un des aspects négatifs de la vie au Canada.

Le français, un des inconvénients de la vie au Canada? En le suggérant sur son site Internet, une firme d’immigration canadienne a provoqué un tollé dans la communauté francophone et a contraint son PDG à présenter des excuses catégoriques le jeudi 18 mars.

Pour résumer les aspects positifs et négatifs de la vie au Canada pour les immigrants potentiels, le cabinet de conseil en immigration MDC Canada, basé à Vancouver dans l’ouest du pays anglophone, a publié un tableau à deux colonnes, le pour et le contre. “Dans ce dernier, il avait placé, à côté de l’hiver “un peu froid” ou parfois de longues procédures de visa, une mention ignorée: “Beaucoup de gens parlent français”.

Cette publication sur sa page Facebook fin février a rapidement déclenché une vague d’indignation sur les réseaux sociaux québécois, les associations francophones et jusqu’au gouvernement fédéral. “Ce sont des propos déplorables et inacceptables et les francophones du pays méritent des excuses”, a déclaré la ministre responsable des langues officielles Mélanie Joly, qui a récemment présenté un projet visant à renforcer le rôle du français dans ce pays comme deux langues officielles. «Dit-on aux immigrants que 10 millions de francophones au Canada sont un problème?»le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, Jean Johnson, cité par les médias, a exprimé son indignation.

READ  Près de la moitié des vaccins administrés dans le monde l'ont été dans les sept pays les plus riches

Face à cette protestation, le PDG de MDC Canada a retiré la publication et s’est excusé. «Aujourd’hui, nous avons eu un retour de la colère et du mécontentement compréhensible de la communauté francophone»David Allon a dit, en français (et en anglais) dans le texte. “Nous avons donc voulu présenter nos sincères excuses en public.” Le tableau des fautes a été établi par un collaborateur externe et il “Il n’a pas été possible de vérifier, notre rédacteur en chef avait été hospitalisé au moment de l’incident”, a expliqué David Allon. Cela ressemble à un fichier “Fier Canadien francophone qui a grandi à Montréal” et a dit qu’il se sentait également “personnellement offensé” par l’article.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer