World

Le maire du Guyana a été arrêté à l’aéroport avec 2,5 kg de cocaïne dans sa valise

Illustration. (© François Lafite / Wostok Press / Maxppp)

Le maire d’Apatou (Guyane) a été intercepté avec de la drogue cachée dans sa valise samedi à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne). Lundi, il irait au ministère d’outre-mer, dans le cadre de son mandat électif.

Les douaniers de l’aéroport d’Orly ont procédé à un contrôle aléatoire des voyageurs arrivant de l’aéroport Félix Eboué de Cayenne (Guyane) ce samedi vers 10h30. Le parisien. Cela s’est avéré être un succès. Ils ont découvert 2,5 kg de cocaïne dans les bagages détenus par Paul Dolianki, maire (PSG – Parti socialiste de Guyane, ndlr) d’Apatou, une petite ville située à la frontière avec le Suriname.

La valise inspectée était ouverte et contenait des vêtements et des bouteilles de rhum. Mais dans une coupe en bas à double tissu avec un couteau, les autorités ont trouvé le médicament d’une valeur marchande d’environ 75 000 euros. C’est de la cocaïne pure, qui se vend près de 30 000 € le kilo.

Le conseiller municipal a été arrêté et placé en garde à vue avant d’être remis aux policiers de l’Office anti-drogue (OFAST) à Roissy (Val-d’Oise). Paul Dolianki a ensuite été arrêté pour “trafic de drogue” dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Créteil.

Il prétend être étranger au trafic

Le maire d’Apatou aurait été très surpris et choqué d’apprendre la présence de drogue dans son entreprise, selon le journal parisien. Il a assuré aux enquêteurs qu’il était innocent, expliquant que cette valise ne lui appartenait pas et qu’elle lui avait été confiée par un couple d’amis proches. Ces derniers, qui résident au Guyana, sont des fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale.

READ  Comment la Cour suprême s'est adressée à la partie républicaine depuis l'élection de Donald Trump

Selon ses déclarations, ils lui auraient demandé de donner la valise à leur petite sœur, une étudiante qui vit en région parisienne. Ce matin-là, il a dû récupérer ses bagages directement à l’aéroport.

La garde à vue de Paul Dolianki a été prolongée de 24 heures ce dimanche matin. Cela pourrait empêcher l’élu de se présenter lundi au ministère des Outre-mer, où il devait défendre les intérêts de son territoire dans un fonds d’investissement exceptionnel.

Contacté par le journal parisien, son avocat Me Avi Bitton assure que le conseiller municipal est victime d’une erreur, ajoutant que ” collabore activement avec la police pour que les enquêtes révèlent les vrais coupables ». “ Il doit avoir été utilisé comme un mulet à son insu “, a-t-il déclaré.

M. Dolianki a été réélu au premier tour des élections municipales le 15 mars avec 50,47% des voix.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer