Actualité à la Une

le ministère de la santé élargit l’autorisation des tests d’antigènes

C’est l’un des piliers de la stratégie santé «test-alert-protéger», qui permet de renforcer l’offre de dépistage. Le ministère de la Santé a ouvert la voie à une diffusion plus large des tests antigéniques, plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, en publiant une ordonnance, publiée ce week-end, autorisant conditionnellement le remboursement par la sécurité sociale des particuliers avec des symptômes.

Lire aussi Covid-19: où sont les essais vaccinaux?

Lors de son interview télévisée mercredi soir, Emmanuel Macron a reconnu que “nous avons rencontré de réelles difficultés” concernant les tests, avec un peu “Retards trop longs”, les laboratoires de test où la grande majorité des tests RT-PCR ont été réalisés sont inondés de demandes depuis la fin de l’été.

Dans le sillage du chef de l’Etat, qui en a promis un nouveau “Stratégie” pour “Réduisez considérablement les délais”, au lendemain du jour où le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé qu’il l’espérait “Dans quelques semaines, une personne qui a de la fièvre avec des signes respiratoires peut être examinée directement par son médecin” grâce à ces tests rapides.

Jusqu’à présent, les tests antigéniques n’étaient autorisés que dans le cadre d’opérations de dépistage collectif, les personnes présentant des symptômes étaient exclues et le résultat de ces tests devait être confirmé par un test RT-PCR.

Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: tests antigéniques, un espoir de débloquer les laboratoires

“Dépistage individuel”

Selon un décret publié samedi Journal officiel, peut maintenant être créé dans un fichier “Situation de dépistage individuel” par des médecins, des pharmaciens ou des infirmières. Ils peuvent être pratiqués “Personnes asymptomatiques, à l’exclusion des personnes de contact ou des personnes détectées au sein d’un cluster” ou plus “Personnes symptomatiques”, mais uniquement si un test RT PCR ne peut être obtenu pendant 48 heures et si le test antigénique est effectué moins de quatre jours après les premiers symptômes.

READ  Lille: l'OM va bien, le résumé du match

De plus, si vous présentez des symptômes, vous devez être âgé de moins de 65 ans et ne pas risquer de développer un Covid-19 sévère.

La Haute Autorité de Santé (HAS) avait souligné que dans le cas d’un test antigénique positif, il était très probable que le patient soit effectivement porteur du nouveau coronavirus, mais qu’en cas de test négatif, il y avait une petite chance de se perdre. infection, entraînant un risque de développer une forme sévère de la maladie chez les patients.

Aussi, “Des opérations de dépistage à grande échelle au sein des populations ciblées peuvent être autorisées” par le préfet, selon le décret. Par un autre décret, le ministère approuve le remboursement de l’acte pour les tests autorisés, dont la liste est publiée sur son site Internet.

Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: comment les scientifiques jugent la stratégie de santé française

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer