Science

Le mystère du «premier ordinateur» de 2000 ans enfin découvert?


C.des chercheurs du monde entier se sont interrogés le mécanisme d’Anticythère. Cette machine, découverte par des plongeurs en 1901, a depuis été considérée comme le premier ordinateur analogique au monde, conçu il y a … 2000 ans. Aujourd’hui, les scientifiques de la Global University of London (UCL), reconnue dans le monde entier pour son excellence académique, estiment avoir résolu le mystère de cet objet informatique pionnier. Eh bien, en partie. Ils ont commencé à construire une réplique de l’appareil avec des moyens modernes, avant de faire de même avec des techniques anciennes, révèle-t-il Le gardien Vendredi 12 mars.

Ce calculateur astronomique aurait pu visualiser le mouvement de l’Univers et prédire le mouvement des cinq planètes connues à l’époque, mais aussi les phases de la Lune et les éclipses solaires et lunaires.

Laiton, roues dentées, cadrans …

Découvert au milieu d’un trésor récupéré sur un navire marchand languissant au large de l’île grecque d’Anticythère, ce supercalculateur est composé de fragments de laiton endommagés et de 30 roues dentées en bronze reliées à des cadrans et des aiguilles. Cependant, les deux tiers de la structure n’ont pas été retrouvés. Après des décennies de travail académique, les scientifiques ont conclu que cette découverte était en effet un chef-d’œuvre de génie mécanique.

LIRE AUSSIVendée: découverte d’une vaste nécropole mérovingienne

C’est Michael Wright, ancien conservateur du Science Museum de Londres, qui fut le premier à reconstruire une grande partie du mécanisme et à construire une réplique fonctionnelle mais incomplète. Pour obtenir un meilleur résultat, les équipes de l’UCL ont combiné le travail de l’éminent conservateur avec les inscriptions découvertes sur le mécanisme et avec une méthode mathématique décrite par l’ancien philosophe grec Parménide, comme expliqué dans la revue Rapports scientifiques.

READ  les intentions de vaccination des Français en chute libre

De nombreuses questions non résolues

Le travail acharné des scientifiques les a rendus possibles, selon Le gardien, pour mieux comprendre ce mécanisme ancestral, capable de visualiser le mouvement du Soleil, de la Lune et des planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. À l’époque, les créateurs de cette machine pensaient que toutes ces étoiles étaient en orbite autour de la Terre, ce qui rendait leur trajectoire extrêmement difficile à évaluer. Les équipes de l’UCL doivent encore analyser le matériel utilisé par ses fabricants pour développer un tel dispositif.

LIRE AUSSIL’Égypte ancienne considérait le ciel comme un vaisseau en fer rempli d’eau

De nombreuses questions subsidiaires persistent: le mécanisme d’Anticythère était-il un jouet, un outil pédagogique ou avait-il un autre but? Et si les anciens Grecs étaient capables de construire une telle machine, pourraient-ils créer d’autres outils du même type? “Bien que le métal soit précieux, il est étrange que rien de tel n’ait été trouvé ou déterré”, note le Gardien Adam Wojcik, l’un des scientifiques de l’UCL. Autant de questions auxquelles les scientifiques britanniques devront répondre pour révéler tous les secrets de cette étonnante machine.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer