Économie

Le partage de dix millions de doses de vaccin Pfizer-BioNTech provoque une mini-crise dans l’UE

Un accord a été trouvé, mais pour certains, il a un goût amer. Au centre des discussions: la distribution dans l’Union européenne (UE) de dix millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech pour lequel les États membres ont été déchirés.

Après de longues et ardues négociations, un accord a finalement été conclu jeudi 1est Avril, en fin de journée “Sur une solution unique” OMS “Il permet une expression significative de solidarité à travers la distribution de près de trois millions de vaccins aux États membres qui en ont le plus besoin”, a annoncé la présidence portugaise de l’UE.

Trois pays, l’Autriche, la Slovénie et la République tchèque, ont demandé à recevoir – et recevront – leur proportion de dix millions de vaccins, indique le communiqué. Cependant, dix-neuf pays ont accepté de montrer leur solidarité avec la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Lettonie et la Slovaquie; ces cinq pays recevront leur part des dix millions de vaccins et se partageront 2 854 654 doses octroyées par leurs partenaires.

Article réservé à nos membres Lire aussi À Vienne, les pays d’Europe centrale critiquent le mécanisme de distribution des vaccins

Et l’Allemagne, la Belgique, Chypre, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie et la Suède se partageront 6,66 millions de doses du vaccin.

L’intransigeance de l’Autriche lui permet d’économiser 60000 doses

La proposition de compromis présentée par le Portugal aux États membres prévoyait une répartition proportionnelle de la population pour sept millions de doses et de réserver trois millions de doses supplémentaires pour les cinq pays en difficulté.

READ  Bbox Must et SFR Fiber, box internet avec TV à partir de 20 € / mois

Deux jours de négociations entre les ambassadeurs des pays membres n’ont pas réussi à changer les positions de l’Autriche, de la Slovénie et de la République tchèque. Prague a rejeté le compromis parce qu’elle y croyait. “insuffisant” le geste fait en sa faveur. Sa position lui fait perdre 143 000 doses accordées en solidarité, a expliqué un diplomate européen.

Lisez aussi: La France fournira-t-elle 100 000 doses de vaccins Covid à la République tchèque?

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz s’est félicité d’avoir récupéré, grâce à son intransigeance, 199000 doses pour son pays au lieu de 139000, comme prévu par le compromis portugais, qu’un diplomate européen a déploré:

«Le chancelier Kurz a fait preuve d’un manque de solidarité et a quitté la Bulgarie, l’Estonie, la Croatie, la Lettonie et la Slovaquie. Il n’écrit que des lettres et déçoit ses alliés. “

«Sebastian Kurz était égoïste dans cette affaire. Il a rejeté la solidarité qui a motivé son action “, a ajouté le représentant d’un autre État membre. “Quant au Premier ministre slovène, il donne le mauvais signal avant sa présidence de l’UE”, Il ajouta. La Slovénie succédera au Portugal le 1est Juillet, et le transmettra à la France le 1est Janvier 2022.

“Mécanisme de correction”

Les dix millions de vaccins contestés correspondent à une avance à la livraison acceptée par BioNTech-Pfizer au deuxième trimestre. Ils font partie d’une centaine de millions de doses qui n’auraient été initialement disponibles qu’au troisième trimestre.

Lire aussi Covid-19 dans le monde: Pfizer et BioNTech s’engagent à fournir 4 millions de doses de vaccin supplémentaires dans l’UE d’ici fin mars

La distribution des doses pré-commandées dans l’UE par les laboratoires se fait parmi les 27 en proportion de leur population. Si un État décide de renoncer à acheter sa participation, d’autres pays intéressés peuvent la racheter, a déclaré un négociateur. Cependant, certains n’ont pas commandé suffisamment de doses ou ont trop misé sur le vaccin AstraZeneca, en raison de son prix plus bas. Mais ils font face aux problèmes de production du groupe.

READ  CAC40: maintenu positivement par les 3 géants du luxe

À la mi-mars, dirigés par le chancelier autrichien Sebastian Kurz, les dirigeants tchèques, slovènes, bulgares, croates et lettons ont appelé à la création d’un “Mécanisme de correction” pour recevoir des doses supplémentaires, croyant qu’elles étaient “Blessée” du système de distribution. Selon l’UE, les pays les plus confrontés à des difficultés de vaccination sont la Bulgarie, la Croatie, la Slovaquie, la Lettonie et l’Estonie.

Notre sélection d’articles sur les vaccins Covid-19

Le monde avec l’AFP

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer