Économie

Le PDG de Danone sous la pression du fonds activiste

La pression sur le manager de Danone Emmanuel Faber ne faiblit pas. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners s’est, en effet, invité dans la capitale du groupe agroalimentaire français, comme le révèle le magazine. Défis, Lundi 18 janvier.

Ce financier peu connu mais respecté à Londres se bat pour un changement de gouvernance à la tête de l’entreprise, l’un des fleurons du CAC 40, avec ses marques Evian, Activia ou Blédina. Dans une lettre adressée le 19 novembre 2020 aux dirigeants du groupe, dans laquelle le montant de son investissement n’est pas divulgué, Bluebell Capital a tout d’abord critiqué la performance de la bourse Danone sous le mandat de M. Faber, considéré “Décevant”, par rapport à ceux de Nestlé ou Unilever.

Article réservé à nos membres Lire aussi Secoué par la crise, Danone se restructure

Il estime que cette mauvaise performance ne reflète pas la qualité des actifs de l’entreprise. Il se dit “Fervent partisan du double projet économique et social de Danone et de ses engagements pour le développement durable”. Mais il estime que, sous la direction de M. Faber, le groupe ne s’est pas réuni “Le juste équilibre entre la création de valeur pour les actionnaires et les enjeux de durabilité”.

Fonctions séparées

Bluebell Capital souligne l’incapacité à atteindre certains objectifs fixés par l’entreprise en 2017, d’ici 2020, tant en termes de marge opérationnelle que de croissance. Par ailleurs, il précise que les promesses faites lors de l’acquisition, en 2017, de l’américain WhiteWave, leader de l’alimentation bio et végétale, n’ont pas été tenues pour justifier le prix élevé de la transaction. . Puis il s’interroge sur le manque de vision stratégique dans le domaine des produits laitiers. Enfin, il s’est dit préoccupé par la gestion des talents, citant le départ récent du responsable des produits laitiers et végétaux et celui du directeur financier.

READ  Comparaison du duel: Panasonic ER-GB96 vs Philips MG7720 / 15 Multigroom
Article réservé à nos membres Lire aussi La traversée du désert par Emmanuel Faber, PDG de Danone

Bluebell Capital propose alors deux actions aux administrateurs: remplacer M. Faber, l’actuel PDG, et séparer les fonctions désormais fusionnées de président et de PDG. Il souhaite également que l’entreprise ne se lance pas pour l’instant dans une nouvelle opération de croissance externe à grande échelle. Cependant, les dirigeants du fonds estiment que l’achat de la division de nutrition infantile d’Abbott serait une meilleure alternative que d’acheter le concurrent Reckitt Benckiser.

Il vous reste 42,86% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer