Monde

Le président annonce la dissolution du parlement et la libération des prisonniers politiques

Le discours du président Abdelmadjid Tebboune a été suivi à la télévision par les Algériens le jeudi 18 février. – Fateh Guidoum / AP / SIPA

Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a promis jeudi soir de libérer des dizaines de prisonniers d’opinion, dans un geste de pacification adressé à la
Mouvement de protestation populaire Hirak, et a décidé de dissoudre le Parlement et de demander des élections législatives anticipées.

«Le ‘bienheureux Hirak’ a sauvé l’Algérie. J’ai décidé d’accorder la grâce présidentielle à une trentaine de personnes pour lesquelles une décision de justice a été rendue et à d’autres pour lesquelles aucun verdict n’a été prononcé. Entre 55 et 60 personnes rejoindront leurs familles à partir de ce soir ou demain », a-t-il déclaré dans un discours à la nation à la télévision. Selon le Comité national pour la libération des prisonniers (CNLD), une association de soutien, environ 70 personnes sont actuellement incarcérées en lien avec le Hirak et / ou les libertés individuelles.

Élections avant la fin de l’année

L’annonce intervient à la veille du 2e anniversaire du soulèvement populaire sans précédent qui a forcé l’ancien homme fort Abdelaziz Bouteflika renoncer au cinquième mandat présidentiel et démissionner. Abdelmadjid Tebboune a également décidé de “dissoudre l’Assemblée populaire nationale (APN) pour organiser des élections”, affirmant vouloir “ouvrir les portes aux jeunes”. Les élections législatives – prévues pour 2022 – devraient avoir lieu d’ici la fin de l’année.

Le chef de l’Etat a également annoncé un remaniement gouvernemental “dans les 48 heures maximum”. “Ce remaniement affectera les secteurs qui connaissent des déficits dans leur gestion que ressentent les citoyens et nous”, a-t-il déclaré. De retour il y a une semaine d’Allemagne, où il était traité pour des complications après Covid-19, Tebboune a tenu des consultations avec six partis politiques, y compris des groupes d’opposition.

READ  les deux partis libéraux veulent former un gouvernement

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer