Science

Le questionnaire du ministère amusant pour les enfants de 3 ans

“Il répond mal aux adultes”. «Il est bouleversé. “Arrange quand même”. “Interruptions”. Ces mentions sont extraites d’un questionnaire destiné aux élèves des petites sections de l’école maternelle. Réalisée par Depp, cette enquête portera sur 35 000 enfants qui seront suivis tout au long du parcours scolaire. Mais que fait le ministère de ces fiches d’observation qui rappellent de mauvais souvenirs?

Comportementale et subjective

Répartie sur plusieurs pages, la «grille d’observation des élèves» propose une vingtaine de questions par page, toutes relatives au comportement de l’enfant. L’enseignant doit cocher les cases pour indiquer si l’enfant se comporte de cette façon souvent, parfois ou jamais. Le livret est nominatif et les données suivront l’élève jusqu’à ce qu’il quitte l’éducation nationale.

Les questions posées sont comportementales et subjectives. Nous demandons si l’enfant “répond mal à l’adulte”. Si “réagit de manière excessive”. Si “refuse d’entrer dans l’entreprise”. Si “ne réfléchissez pas avant d’agir”. S’il perd ses vêtements. S’il “interrompt”. S’il “a des accès de colère”. Imaginons les petites croix qui s’empilent et un comportementaliste expert dessine un profil permettant de classer l’enfant dans une catégorie.

35000 enfants inscrits

Le nouveau questionnaire sera proposé par Depp de janvier à mars à 35 000 élèves de 1 700 classes du préscolaire, soit 3 ans. Ces enfants seront ensuite suivis tout au long de l’école. Il s’agit du “panel 21” suivant les panels 2007 et 2011 de Depp.

L’enquête complétée par l’enseignant sera complétée par un questionnement parental sur la situation familiale, sur l’implication des parents dans les études de l’enfant. Pour Depp, «c’est une opération statistique comme les autres panels» dont les questionnaires sont en cours de test. «Nous avons choisi de démarrer le nouveau panel à la maternelle car l’enseignement est désormais obligatoire à 3 ans et nous pouvons voir que, par exemple, les inégalités sociales sont déjà très fortes en termes d’éducation au début du CP et sont donc très importantes suivre des cours dès le début de la maternelle », explique Depp. Le panel est décrit sur le site Internet du ministère, qui veille à ne pas révéler la réalité des questionnaires.

READ  comment un virus d'origine animale parvient à provoquer des maladies chez l'homme

À quoi ça sert ?

Nous remettons en question l’objectivité du questionnaire et ses finalités. Vouloir caractériser ainsi le comportement d’un enfant de 3 ans suppose qu’il y a un enfant modèle qui fait office de référence. Nous serions ravis de le rencontrer! Parce que tous les enfants répondent, ne rangez pas leurs affaires, etc. un jour. Nous aimerions également connaître le baromètre qui définit l’écart entre le souvent et le parfois. En fait, dans cette enquête, nous naviguons dans une subjectivité totale. Nous nous demandons également quel est l’intérêt et le but de l’ensemble de l’appareil. Entendons-nous des groupes d’enfants «menteurs» ou «agités» pour voir ce qu’ils vont devenir? Des familles qui ne prennent pas «bien» soin de leurs enfants? Dont les «aspirations» ne sont pas conformes? Parce que ces étiquettes suivront l’enfant et sa famille. Ils seront marqués de ces mentions et même blessés par elles. On se demande aussi quel professeur acceptera de caractériser ainsi un enfant de 3 ans avec de petites croix.

Un précédent

Ce questionnaire avait des précédents. En 2005, un panel d’experts de l’Inserm a défini une nouvelle maladie, le «trouble des conduites», dont les symptômes étaient l’opposition, le mensonge, voire l’absence de timidité. «Dans l’intérêt des enfants» préconise un dépistage dès l’âge de 3 ans par des enseignants, conscients de leur travail, pour une intervention très précoce sur les enfants. À l’époque, le questionnaire Inserm a fait scandale et le groupe de pédopsychiatres à l’origine de ce projet n’a pas pu le mener à bien.

READ  le virus mortel Chapare, proche d'Ebola, inquiète les scientifiques

François Jarraud

Les panels 2021

L’enquête 2005

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer