divertissement

le réalisateur et producteur Luc Besson placé sous le statut de témoin assisté

Le réalisateur et producteur Luc Besson, accusé de viol par l’actrice belgo-néerlandaise Sand Van Roy, a été placé lundi sous le statut de témoin témoin à l’issue de son audition par un juge d’instruction, a annoncé son avocat, Thierry Marembert, confirmant les informations de Point.

“Cette décision confirme une fois de plus que les faits contestés à Luc Besson sont sans fondement”, a accueilli Mest Marembert. “Il intervient après un premier classement sans suite en février 2019 et des réquisitions contre l’ouverture d’informations judiciaires par un substitut du parquet du parquet de Paris”se souvient-il.

Aucune source judiciaire n’a pu confirmer l’issue de cette convocation de M. Besson pour l’interrogatoire de première apparition. Demandé, Mmoi même Van Roy et son avocat, Francis Szpiner, n’avaient pas encore réagi.

Lis l’histoire: Sand Van Roy: “Luc Besson était pour moi comme un gourou”

Série de plaintes et d’accusations

Dans cette affaire, Sand Van Roy a déposé une plainte pour viol le 18 mai 2018 contre le producteur et réalisateur français de 60 ans au lendemain de sa rencontre au Bristol, un manoir parisien. Deux mois plus tard, il avait signalé d’autres viols et agressions sexuelles, a-t-il dit, pendant deux ans “Rapport d’inspection professionnelle” avec le fabricant. Ces plaintes ont été classées le 25 février 2019 par le parquet de Paris, qui a estimé qu’il ne pouvait pas le faire “Caractériser le crime signalé dans tous ses éléments constitutifs”.

L’actrice a alors déposé une nouvelle plainte auprès d’une partie civile, qui a conduit à l’ouverture d’une information judiciaire le 2 octobre 2019 pour “Râpé”. Le parquet de Paris avait dit au juge de s’opposer à cette reprise de l’enquête.

READ  Richard Berry accusé d'inceste: "Je connais mon frère mieux que quiconque"

Luc Besson, qui conteste ces allégations, a été entendu en audience publique par la police en octobre 2018, puis confronté son accusateur en décembre. Huit autres femmes ont par la suite accusé le directeur de Grand Bleu actions inappropriées, y compris des violences sexuelles, dans les témoignages recueillis par le site Mediapart pour des faits largement prescrits.

Père de cinq enfants, M. Besson est également un homme d’affaires influent, à l’origine de la création de la Cité du cinéma au nord de Paris. Elle fait partie des personnalités françaises prises dans la vague d’allégations de femmes affirmant avoir été victimes de viols ou d’agressions sexuelles après la chute du producteur américain Harvey Weinstein en octobre 2017.

Article réservé à nos membres Lire aussi Un livre blanc pour la prévention des violences sexuelles dans le cinéma français

Le monde avec l’AFP

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer