La technologie

Le site d’OVH de Strasbourg à nouveau touché par un accident

Un nouvel incident s’est produit le vendredi 19 mars dans la soirée sur le site d’OVHcloud à Strasbourg, une dizaine de jours après qu’un incendie a détruit plusieurs de ses serveurs et a provoqué l’arrêt forcé d’autres infrastructures du groupe de cloud computing.

Vendredi, de la fumée a été détectée juste avant 19h00 dans la salle des batteries déconnectée et déconnectée, précise OVHcloud dans un communiqué de presse. Ce nouveau départ d’incendie aurait affecté 300 batteries de 25 kilogrammes chacune dans le centre de données SBG1, selon le journal local. Dernières actualités d’Alsace. Ce centre de données avait déjà été partiellement détruit par l’incendie précédent, qui avait également réduit à zéro un autre centre de données, le SGB2.

Les pompiers ont aéré la boîte et l’accident a été “Circonscrit dans quelques minutes”, dit le groupe, pour lequel le “La situation est sous contrôle”. Le fondateur de la société OVH, Octave Klaba, dans un tweet publié vendredi soir a assuré qu’il n’y avait pas eu d’incendie, “Mais beaucoup de fumée”.

Deux membres du personnel de sécurité, perturbés par les fumées susmentionnées, ont ensuite été examinés, sur place, par les pompiers.

Origine de l’accident inconnue

Les activités sur site ont été temporairement interrompues et le calendrier des opérations a été adapté pour ce samedi, ajoute OVHcloud, tandis que l’alimentation de deux bâtiments abritant les serveurs informatiques a été coupée, par précaution, lorsque de la fumée a été détectée. L’origine de l’accident est actuellement inconnue.

Ce site OVHcloud de Strasbourg a été victime d’un grave incendie dans la nuit du 9 au 10 mars. Cette catastrophe, à laquelle s’est ajoutée une coupure de courant, a eu des répercussions bien au-delà des frontières françaises, ayant, selon OVH, affecté “De 12 000 à 16 000 clients”. Des structures comme Coinhouse (le spécialiste français de la vente et de l’achat de bitcoins), le Centre Pompidou o la plateforme publique d’accès aux données data.gouv.fr ils avaient ainsi signalé des interruptions, certaines temporaires, dans l’accès à leur site Web ou dans l’utilisation du courrier électronique.

Lire aussi L’incendie sur le site d’OVH serait d’origine accidentelle

Cependant, certains clients étant eux-mêmes hébergés, le nombre de sites concernés s’est avéré beaucoup plus important: 464 000 noms de domaine distincts (dont 59 600 français) et 3,6 millions de serveurs. Le web connecté à OVHcloud était donc inaccessible après l’incendie, comme le rapporte la société américaine Netcraft. Plusieurs entreprises ont signalé des fuites de données permanentes, comme le studio de jeux vidéo britannique Facepunch, éditeur de Rouiller.

OVHcloud a été créé en 1999 sous le nom “OVH” par Octave Klaba, un jeune Français d’origine polonaise arrivé en France à l’adolescence. L’entreprise a commencé par héberger des sites web, avant de se lancer dans les services cloud au cours de la décennie 2010. Avec quelques rares autres acteurs, elle apporte les espoirs du cloud européen face aux géants américain et chinois de ce secteur devenu stratégique pour le économie numérique.

Lire aussi Après l’incendie du siège de l’OVH à Strasbourg, les services éducatifs nationaux ont été interrompus

Le monde avec Reuters

READ  Tesla: un design radicalement différent pour le Model Y produit à Berlin

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer