Économie

Le transport aérien est dans une spirale descendante

RENONCIATION – Les entreprises sont les premières victimes de la résurgence de l’épidémie de Covid-19. Beaucoup sont en danger de disparition, car les États ne peuvent pas continuer à les aider tous.

Tourne la page. Oubliez le cauchemar de 2020. Il y a quelques mois toutes les compagnies aériennes prévoyaient une reprise d’activité en 2021. Hélas, l’éruption des variantes anglaise et sud-africaine du Covid-19, tout comme la lenteur du processus de vaccination, a éclaté la timide amélioration observée fin décembre. Selon Eurocontrol, qui surveille les vols en Europe, le trafic a diminué de 66% le 27 janvier par rapport à 2019, dernier exercice «normal». L’horizon sur lequel le secteur s’attend à retrouver son niveau d’activité d’avant la crise s’éloigne

Maintenant, les compagnies aériennes retiennent leur souffle. Ils s’attendent toujours à un exercice très difficile. Dans son dernier avis publié il y a quelques jours, l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) ne promet que sang et larmes au secteur, évoquant “une récession généralisée pour cette année“. Iata, l’association qui réunit 290 compagnies aériennes mondiales, table sur un

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Abonnement: 1 € le premier mois

Il peut être annulé à tout moment

Déjà enregistré?
Accès

READ  Saudia prévoit de commander 70 avions à Airbus et Boeing, selon des rapports de presse

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer