Actualité à la Une

le voyage meurtrier d’un ingénieur au chômage

Un voyage homicide lié à une vie professionnelle chaotique? Jeudi 28 janvier, un ingénieur au chômage de 45 ans a tué par balle un conseiller de Pôle Emploi, dans la Drôme, et le directeur des ressources humaines d’une entreprise pour laquelle il avait travaillé en Ardèche. Les enquêteurs soupçonnent que son expédition macabre a peut-être commencé plus tôt et procèdent aux dernières vérifications sur le lien potentiel avec le meurtre d’un DDH et une tentative de meurtre sur un autre, commis le mardi 26, dans le Rhin supérieur.

Agence fermée jusqu’à nouvel ordre “. Une affiche témoigne sobrement de la peur qui s’est emparée jeudi de l’agence Pôle Emploi de Valence. Le même matin, un homme s’est présenté là peu après son ouverture. Il est 8h30. Patiemment, l’homme attend son tour, rejette une fausse identité et se dirige vers un terminal de recherche d’emploi. Ni menaçant ni agressif. Jusqu’à ce qu’il se glisse dans un couloir menant aux bureaux, il se précipite dans l’un des plus proches de la sortie et tire un coup de feu sur une consultante de 53 ans, la frappant à la poitrine. Des collègues essaieront de la ranimer avant que l’aide n’arrive, en vain.

L’homme a déjà pris la fuite et traverse le pont qui sépare la Drôme de l’Ardèche et la ville de Valence de Guilherand-Granges toute proche. De l’autre côté du Rhône, il s’arrête à Faun Environnement, entreprise qui fabrique principalement des camions bennes. Il y a travaillé entre 2008 et 2010, avant d’être licencié, et sollicite précisément un manager, ignorant avoir pris sa retraite. Puis il monte à l’étage, tire à plusieurs reprises sur le DDH du site, qu’il frappe deux fois, dans l’abdomen et la tête, et repart en laissant son arme, un 9 mm. 51 collaborateurs ans ne survivront pas à ses blessures.

READ  Au Nigéria, Boko Haram soutient l'enlèvement de centaines de lycéens

Itinéraire réfléchi et «prémédité»

Il est 9h15. L’auteur présumé est coincé dans un poste de contrôle de la police sur le même pont Mistral qui relie les deux municipalités. Auparavant, un employé du Pôle emploi de Valence avait le réflexe de lever la plaque d’immatriculation de son véhicule, permettant aux policiers de le poursuivre rapidement. Le conducteur est arrêté, et si une seule arme a été utilisée pour les deux victimes, une seconde est retrouvée dans sa voiture, du même type et du même calibre. “Assez calme en garde à vue”, Selon une source proche de l’enquête, le suspect est un ingénieur sans emploi de 45 ans apparemment sans précédent. UNE “Tireur sportif” célibataire, sans enfant, vivant à plus de 500 kilomètres à Nancy.

Vous avez 58,28% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer