Actualité à la Une

“L’efficacité du couvre-feu de 18 h s’estompe”

«De toute évidence, l’efficacité du couvre-feu de 18 heures diminue et il ne suffit pas d’inverser le virus. “ Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a pris la parole ce jeudi 28 janvier à 14 heures pour faire le point sur la situation sanitaire et préparer les esprits à des mesures plus sévères, qui devraient être annoncées dans les prochains jours, dont une éventuelle troisième incarcération.

Après plusieurs jours de réflexion au sommet de l’Etat, les décisions seront prises “A la fin de la semaine, après avoir vu les effets du couvre-feu de 18 heures”, établie sur le territoire national le 16 janvier, Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal confirmé sur France Inter. EST “Les annonces, s’il y en a, seront évidemment faites rapidement.”

De son côté, M. Véran a rappelé que le virus se propageait “Plus vite chaque semaine”malgré le couvre-feu. “Nous sommes sur un plateau en hausse”, il a rapporté, avec maintenant “20 000 cas diagnostiqués chaque jour”. Un chiffre qui augmente en moyenne de 10% chaque semaine. Autrement, “La pression hospitalière augmente à nouveau”, a poursuivi le ministre. “Au cours des deux dernières semaines, il y a maintenant plus de cas graves à l’hôpital que de personnes qui peuvent le quitter.”a-t-il ajouté, signalant chaque jour 250 patients admis aux soins intensifs.

Article réservé à nos membres Lire aussi Réunion ou attente … les cinq jours de tension au sommet de l’Etat

“Une épidémie dans une épidémie”

M. Véran a comparé la situation actuelle à celle qui avait précédé la précédente hospitalisation, à l’automne, avec 3100 patients Covid-19 aujourd’hui en réanimation, contre “3 300 ou 3 400” en octobre. «Nous sommes presque au niveau de la réanimation pour le mois d’octobre aujourd’hui. La grande différence est que la dynamique n’est pas exponentielle, c’est vrai, mais aussi dans ce cas le nombre de réanimations augmente, c’est factuel “, a-t-il insisté, soulignant que les hôpitaux sont “Près de 60% de l’emploi” lits de réanimation pour les patients atteints de Covid-19.

READ  La police utilisera une nouvelle grenade à décirculation "moins dangereuse" dans les manifestations, annonce Gérald Darmanin

En raison de cette pression hospitalière, certains hôpitaux, en particulier à Nice, ont commencé à transférer des patients vers d’autres établissements de la même région, a-t-il déclaré. «Et nous ne sommes pas loin d’envisager à nouveau les premiers transferts interrégionaux de patients pour alléger certaines régions», a ajouté le ministre, faisant référence au Grand-Est et à la Franche-Comté.

Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: dans les hôpitaux, une troisième vague semble inévitable

Ce sont également les nouvelles variantes plus contagieuses du virus qui soulèvent des inquiétudes quant à une détérioration de la situation sanitaire. “La leçon que nous tirons des pays où ces variantes ont circulé plus tôt et plus fort que nous est qu’elles vont probablement conduire à une vague épidémique très forte, encore plus forte que les précédentes”, a prévenu M. Véran, rapportant plus de 2 000 nouveaux patients porteurs de ces variantes par jour, contre environ 500 patients par jour début janvier. “Essentiellement, c’est la variante découverte en Angleterre”, mais aussi le “Variante d’origine sud-africaine”, Il a dit.

“Ce que nous voulons éviter, c’est une épidémie au sein d’une épidémie qui n’est pas encore vraiment visible en France, mais qui nous porte tous à croire que ce sera une réalité très vite et très forte si nous ne faisons rien.”

Différentes pistes à l’étude

Dans ce contexte, le porte-parole du gouvernement a évoqué plusieurs routes, allant de “Maintenir le cadre actuel”, jugé “improbable”, jusqu’à “Clôture très étroite”. Entre ces deux terminaux, on parle de la possibilité d’un couvre-feu couplé à la garde uniquement le week-end ou de la prolongation des vacances de février avec une interdiction des déplacements interrégionaux, selon une source gouvernementale.

READ  La messagerie signal a été téléchargée 47 millions de fois en deux semaines

«Il est évidemment possible de penser à prolonger les vacances d’un côté ou de l’autre. Mais notre objectif est que les enfants puissent continuer à apprendre “, A confirmé Attal, alors que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, se bat pour “Conservez les calendriers autant que possible”.

Article réservé à nos membres Lire aussi Les pédiatres se sont opposés à la fermeture des écoles en cas de troisième emprisonnement

Avant les nouvelles annonces, le Premier ministre Jean Castex conduirait une série de consultations avec les présidents des groupes politiques au Parlement, les associations d’élus et les partenaires sociaux jeudi et vendredi. Une initiative qui ne convainc pas l’opposition, toujours critique: “La consultation commence après la prise de décisions concrètes [ont] été pris “, Parti socialiste numéro un, a tweeté Olivier Faure.

Alors qu’un nouveau confinement a été présenté à la fin de la semaine dernière comme probable, voire inévitable, le gouvernement a retardé, affirmant qu’il voulait attendre les résultats du couvre-feu de 18 heures avec deux semaines de baisse, c’est-à-dire ce week-end, et des données sur la propagation. Variantes anglaises et sud-africaines. Le cadre recherche un dossier “point d’équilibre”, avec le besoin de “Protégez les Français” sans pour autant “Mettez le pays à l’abri”, a expliqué le président du groupe de députés La République en marche (LRM), Christophe Castaner. Le tout dans un contexte d’interrogations sur la population fatiguée aux contraintes sanitaires, alors que les cafés, restaurants et lieux culturels n’ont jamais rouvert depuis leur fermeture fin octobre.

Le monde

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer