Actualité à la Une

L’équipe de France, championne du monde du relais mixte mixte

Quelle rédemption! Après un début de Coupe du monde très décevant, Julia Simon et Antonin Guigonnat ont brillé jeudi dans le relais mixte mixte. Un test dans lequel chaque garçon et chaque fille devaient effectuer deux relais, passant quatre fois derrière le fusil. Grâce à une deuxième partie de course presque parfaite, pleine de panache, les Bleus ont remporté leur deuxième titre mondial en Slovénie, le premier de l’histoire de cette jeune épreuve, devant la Norvège et la Suède, les deux nations les plus titrées. début de saison.

Antonin Guigonnat a été le premier à prendre le départ sur la piste slovène pour l’équipe de France avec un relais mixte, marqué par quatre pénalités derrière le fusil. Il passe le relais à Julia Simon, à 15 secondes de l’Autriche. C’est à ce moment que la skieuse des Saisies entame sa montée vers le titre des Bleus, grâce à deux tirs nets, également suivis d’un 10/10 d’Antonin Guigonnat, beaucoup plus à l’aise lors de son deuxième relais.

Julia Simon au mouché Tiril Eckhoff

En tête après la passation finale, Julia Simon a résisté à l’un des meilleurs tireurs du circuit, l’Italienne Dorothea Wierer, avant de livrer une superbe finale contre la Norvège. Dans le combat avec Tiril Eckhoff, déjà titré deux fois à Pokljuka, les Français ont volé dans la dernière montée. Julia Simon a largué la Norvégienne pour venir lever les bras à l’arrivée, émettant un hurlement plein de bonheur et de soulagement.

“Je ne peux pas me projeter, penser que c’est un titre mondial avec Julia”, a expliqué Antonin Guigonnat après la course au micro de L’Équipe. «C’était une course amusante, stressante mais difficile. Je suis super content d’avoir raccroché sur les seconds coups pour passer le relais devant. Julia était vraiment forte, elle a prouvé à plusieurs reprises cette saison qu’elle était la reine du dernier tour. C’était génial à regarder. “ Pour Julia Simon, «C’était une sacrée course. Je suis vraiment heureux. (…) Quand je suis passé, je l’ai vu [Tiril Eckhoff] elle accélérait mais je savais que si j’étais en face de la descente, c’était fini pour elle. “

C’était la troisième édition de cette toute jeune épreuve aux championnats du monde et pour la première fois elle couronnait une nation autre que la Norvège. Présent lors des deux premiers titres mondiaux de son équipe en 2019 et 2020, Johannes Boe a, aujourd’hui, gravement handicapé son équipe de tir avec trois choix sur le dernier terrain debout, pour échapper le titre au plus grand plaisir des Bleus.

READ  Raï meilleur joueur du PSG, devant Susic et Ronaldinho: difficulté à classer les légendes

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer