Actualité à la Une

L’équipe de France s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo malgré la défaite face au Portugal

Les Bleus sont aux Jeux. L’équipe de France masculine a obtenu un billet pour Tokyo dimanche à Montpellier, malgré la courte défaite contre le Portugal lors de la dernière journée du tournoi de qualification olympique (28-29).

Du 24 juillet au 7 août, il participera à ses huitièmes Jeux Olympiques consécutifs depuis la folle expédition des “Bronzés” à Barcelone en 1992. Il visera ici la cinquième médaille après avoir également remporté l’or en 2008 et 2012, puis l’argent. il y a cinq ans à Rio.

Grâce à leur succès, le Portugal, 2e du groupe, a également remporté une qualification historique. La Croatie, plutôt victorieuse (30-27) face à la Tunisie en début de soirée, est éliminée.

À égalité de points avec le Portugal et la Croatie, la France a terminé première du tournoi avec une différence de buts spéciaux (+3) devant le Portugais (0) et la Croatie (-3). Avantage dû à la victoire claire et sensationnelle de vendredi sur l’équipe des Balkans (30-26).

Un bon début pour les Bleus

Dimanche, les Azzurri n’ont risqué l’élimination qu’en cas de défaite par un minimum de sept buts, et ils n’ont jamais semblé menacés. Il a fait un excellent début de match avec les arrêts de Vincent Gérard, les fléchettes de Dika Mem et les contre-attaques de Luc Abalo (7-2, 9e).

Immédiatement après la pause, Antonio Areia égalisait (13-13, 31e), puis deux buts du bond d’André Gomes donnaient l’avantage au Portugal (18-17, 40e). Les Lusitaniens ont fait bon usage du jeu 7v6, éliminant leur gardien de but pour un autre attaquant.

Les Portugais, en deuil, avaient une âme supplémentaire

A l’image d’Hugo Descat, toujours impeccable (6/6 tir), les Azzurri n’ont pas abandonné le match (25-28, 56e), une question de principe face à un adversaire qui les a gravement blessés ces dernières années. Mais les Portugais croyaient en leur star, visiblement transportés par une âme supplémentaire, ils pleuraient leur tuteur Alfredo Quintana, décédé à 32 ans il y a deux semaines.

Au cours des quatre dernières minutes, ils ont marqué quatre buts sans en concéder un. Sur la dernière possession française, Rui Silva a volé le ballon à Melvyn Richardson à huit secondes du temps pour inscrire le but d’un mémorable qualificatif (28-29, 60e). Et plongez les Croates, de loin, dans un abîme de désolation. Valentin Porte a immédiatement envoyé une frappe puissante au fond de la cage portugaise, mais le but n’a pas été, logiquement, validé, la sirène finale retentit juste avant que le ballon ne franchisse la ligne.

Les Portugais ont pu célébrer leur exploit avec dignité, les Français sont logiquement restés sur un sentiment beaucoup plus mitigé après cette finale ratée du match. Ils auront également le temps de savourer leur qualification dans les mois à venir.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer