World

Les cas de Covid augmentent en France, en Allemagne et en Espagne

Record, mercredi, des nouveaux cas quotidiens de Covid-19 en Allemagne et tu n France de la fin de l’accouchement au début mai, épidémie en Espagne … Le flux de nouvelles infections enregistré ces derniers jours dans ces trois pays, deux à trois fois plus élevé qu’il y a trois semaines, apporte de l’eau au moulin de ceux qui prévoient une deuxième vague épidémique dès le début de l’été. De quoi pousser Paris, Madrid et Berlin à resserrer les mesures prophylactiques et multiplier les messages alarmistes. Bien que les flux quotidiens soient encore deux à trois fois inférieurs au pic enregistré à la mi-avril, selon les dénombrements de l’Université Johns Hopkins et de Worldometer.

L’Europe coupée en deux, ou plutôt en trois

De plus, l’augmentation des cas dans ces trois pays importants est à peine visible dans le reste de l’Europe, qui trace un continent disparate. Bien entendu, tous les pays européens, à l’exception de la Russie, ont enregistré un rebond quotidien depuis le début ou la mi-juillet, atteignant des niveaux parfois équivalents à ceux du printemps. Mais ce projet de deuxième vague n’a généralement pas progressé depuis le début du mois d’août. C’est aussi une forte baisse vue de huit à dix jours au Royaume-Uni (pendant longtemps le «mauvais étudiant» du continent et où le nombre de morts a même chuté de façon spectaculaire), aux Pays-Bas, en Serbie, en Suède, en Bulgarie, au Danemark, Pays baltes, Norvège et Belgique, où le gouvernement envisage de resserrer la «bulle sociale», ou de réduire encore le nombre de personnes autorisées à participer, actuellement fixé à cinq.

READ  Etats-Unis: la famille de Breonna Taylor, tuée par la police, obtient une compensation "historique"

Le flux quotidien de cas est presque stable en Italie, au Portugal, en Pologne, en République tchèque, à Chypre et en Finlande, à des niveaux très bas, de l’ordre de 0,001% de la population. En revanche, le rebond amorcé en juillet continue de s’accroître, sans augmenter, en Grèce, en Irlande, en Suisse, en Ukraine, en Slovaquie et en Roumanie. Dans ce dernier, le débit des boîtes est quatre fois supérieur à celui du ressort. Quant à la Croatie, elle semble vivre l’étrange expérience de… une troisième vague en cinq mois. Dans tous ces pays, cependant, le nombre de morts reste stable, à un niveau bas.

Des évolutions mystérieuses

Ces évolutions et surtout cette disparité, parfois entre pays voisins, comme le Danemark et l’Allemagne, ou l’Irlande et le Royaume-Uni, sont, pour le moment, difficiles à expliquer. Certainement, selon l’adage ” quand on cherche plus on trouve plus «, L’augmentation du nombre de cas peut s’expliquer par celle des tests, mais seulement de moitié au vu des données. le propagation du virus est confirmée par l’augmentation du pourcentage de séropositifs parmi les personnes testées.

Cependant, sept semaines après le début du rebond, cela ne s’est pas encore traduit par une augmentation notable des décès, des réanimations ou des hospitalisations en Europe, sauf en Espagne.

En France, la situation est plus contrastée et donne lieu à une forte préoccupation des pouvoirs publics. Le nombre de patients en réanimation a cessé de baisser, qui a commencé début avril, pour stagner à trois cent soixante personnes, du fait que le nombre d’arrivées journalières, qui est passé à vingt-sept jeudis contre une moyenne de quinze au début du mois, est désormais équivalent au nombre de sorties.

READ  Nouveaux cas de Covid-19: où est la France par rapport à ses voisins?

Il en va de même pour une augmentation des arrivées à environ 140 par jour, pour le nombre total de personnes hospitalisées, désormais stable à un peu moins de 5 000 personnes. Cependant, un sixième du pic d’avril. Le flux quotidien de décès est resté stable depuis la mi-juillet, à une quinzaine de personnes. Et il reste bien en dessous du pire du printemps. Les résultats de ce mercredi ont représenté environ un centième du record du 15 avril …

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer