Science

Les chercheurs veulent créer une bibliothèque d’odeurs passées

Le but de ce projet est de construire une bibliothèque olfactive datant du XVIe siècle pour une journée, par exemple, pour offrir au public une visite du musée avec les yeux. Une quarantaine de chercheurs, historiens, chimistes et informaticiens se sont lancés dans cette aventure. Ils vont donc dans le passé pour trouver dans les textes, les tableaux, les images, tout ce qui a à voir avec les odeurs. “Nous avons versé dans les bibliothèques de grandes collections de documents disponibles, qu’il suffit d’analyser entre guillemets”, explique Raphaël Troncy, professeur et chercheur à Eurocom, une école d’ingénieurs basée à Sophia Antipolis, près de Nice.

“Ici, nous allons vraiment tirer pleinement parti des nouvelles avancées de l’intelligence artificielle capables de traiter ces gros volumes de données.”

Raphaël Troncy

vers franceinfo

“Nous allons essayer de former la machine à reconnaître cette information très particulière qui nous intéresse et donc concerne les odeurs”, explique Raphaël Troncy.

Une fois les données collectées et organisées, les chimistes vont s’affronter pour tenter de (re) synthétiser les molécules supportant les odeurs identifiées: celles de la rue, celles des cérémonies, celles des batailles militaires, par exemple, comme celle de Waterloo. Tout cela pour enfin proposer au grand public un voyage dans le passé avec Odorama. «On pourrait très bien imaginer sentir des odeurs et c’est à vous de nous dire à quelle peinture elle pourrait correspondre? Ou vice versa: en regardant les tableaux, qu’imaginez-vous sentir? Avoir une expérience améliorée grâce à tout ça! Raphaël Troncy espère pouvoir présenter les premiers résultats de ses études d’ici l’été prochain.

READ  Virus du Nil occidental: deux décès en Espagne

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer