Actualité à la Une

Les directeurs de crise d’AP-HP préviennent qu’ils devront trier les patients

Les 41 signataires estiment, dans une chronique publiée dans le JDD, qu ‘”ils n’ont jamais connu une telle situation, même pas lors des pires attentats de ces dernières années”.

Quarante directeurs de santé de crise d’AP-HP disent qu’ils se préparent à devoir «réparer les patients» pour faire face à la troisième vague de Covid-19 qui balaie la région parisienne, dans une chronique publiée par Journal du dimanche. “Nous ne pouvons pas nous taire sans trahir le serment d’Hippocrate que nous avons jadis prêté “, ces médecins qui gèrent l’urgence dans les Hôpitaux de Paris écrivent sérieusement. “Dans les deux prochaines semaines“, Ils disent, “Nous avons une quasi-certitude quant au nombre de lits de soins intensifs qui seront nécessaires et nous savons déjà que nos capacités de soins seront dépassées d’ici la fin de cette période.”

“Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura un écart clair entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons obligés de résoudre les problèmes des patients afin de sauver le plus de vies possible”, ajoutez les 41 signataires, tout d’abord prof. Bruno Riou, Directeur Médical Crise de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. “Ce tri concernera tous les patients, Covid et non-Covid, en particulier pour l’accès des patients adultes aux soins intensifs“, Ils continuent, indiquant qu’ils ont”n’a jamais connu une telle situation, même lors des pires attaques subies ces dernières années “.

READ  Istanbul Basaksehir-PSG: les compositions probables

Bien sûr, «Le triage des patients a déjà commencé puisque des déprogrammations médicales et chirurgicales majeures nous ont déjà été imposées et nous savons très bien qu’elles sont associées à la perte d’opportunités et au manque d’accès aux soins pour certains patients.“. Les plus “ces déprogrammations devront s’intensifier dans les jours à venir, n’épargnant bientôt que les urgences vitales “.

L’agence régionale de santé (ARS) a demandé aux hôpitaux d’Ile-de-France “Anticiper une augmentation du nombre de lits»Soins intensifs avec un objectif de 2 200 lits disponibles pour accueillir les patients Covid-19. Un premier niveau de 1 800 lits doit être achevé en quelques jours.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer