Économie

Les Galeries Lafayette s’attendent à retrouver leurs niveaux d’avant la crise en 2024

Devant les Galeries Lafayette, à Paris le 28 novembre 2020. – ROMUALD MEIGNEUX / SIPA

Pour le directeur général de Galeries Lafayette, ses espaces doivent pouvoir rouvrir le plus rapidement possible. Pour contrer la propagation du coronavirus, en effet, à partir du 31 janvier, des magasins de plus de 20000 mètres carrés doivent fermer. Nicolas Houzé, dont le groupe souffre grandement de cette fermeture, n’envisage pas de revenir à un niveau d’avant crise avant 2024, selon un entretien avec Journal du dimanche.

Surtout, le gérant qualifie «d’injuste et injustifiée» la fermeture de 30% de ses magasins qui génèrent 70% du chiffre d’affaires et qui place actuellement «7 000 salariés» en activité partielle. Si la crise a «accéléré notre virage numérique», «les ventes en ligne, qui représentent 5% de nos revenus totaux, ne compensent pas les fermetures», explique-t-il.

Selon lui, «il n’a jamais été prouvé que le nôtre Magasins c’étaient des lieux dangereux »:« sur nos 4 000 salariés qui travaillent à Haussmann, nous avons eu 200 cas positifs, dont 10% sur le lieu de travail, depuis le 30 mai ».

L’importance des clients étrangers

Nicolas Houzé se dit cependant convaincu que les clients étrangers, “qui représentent 60% de notre chiffre d’affaires au sein du flagship haussmannien” mais qui ont été empêchés de voyager en raison de la crise sanitaire, “reviendront”. Par conséquent, “cela signifie ne pas faire de réductions de personnel ou de choix drastiques pour remodeler nos magasins”, dit-il.

READ  Wall Street rebondit avec le rebond des valeurs technologiques

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer