Actualité à la Une

les indicateurs baissent mais pas les admissions aux poulies

Malgré la baisse du taux d’incidence, la circulation du virus reste active dans la région. Et la variante britannique poursuit sa progression

La circulation des coronavirus ralentit-elle en Nouvelle-Aquitaine? En tout cas, c’est ce que suggère le point épidémique hebdomadaire de la Régie régionale de la santé ce vendredi. Cependant, ARS met en garde contre la tentation de relâcher les gestes de la barrière. La situation reste “très fragile et la tendance peut s’inverser très rapidement”.

Diminution du nombre de cas et du taux d’incidence

Le nombre de nouveaux cas a tendance à se stabiliser autour de 7 000 dans la région au cours des trois dernières semaines. Le taux d’incidence a atteint 106,7 cas pour 100 000 habitants au cours de la semaine 9 (du 1er au 7 mars), contre 122,7 cas pour 100 000 habitants au cours de la semaine 8. Il s’agit d’une diminution de 13%. Une tendance observée dans tous les groupes d’âge, à l’exception des moins de 15 ans, pour lesquels elle reste stable.

Tous les départements néo-aquitains ont un taux d’incidence supérieur au seuil d’alerte (50/100 000) à l’exception des Pyrénées Atlantiques (42,7) qui font exception avec le taux le plus bas du pays. Au cours des trois dernières semaines, le taux d’incidence est resté stable ou en baisse dans la plupart des départements à l’exception du Lot-et-Garonne (+ 12%).

En ce qui concerne le taux positif des tests de dépistage, la tendance chute également à 4,1% (contre 4,9% à la semaine 8).

Diminution des hospitalisations mais augmentation des gerbes

Les hospitalisations continuent de baisser dans la région. Au 9 mars, 1 160 patients étaient hospitalisés contre 1 184 la semaine précédente. Plus de 70% d’entre eux ont plus de 70 ans. Près d’un tiers des patients (32,1%) sont hospitalisés en Gironde.

READ  VIVRE. La recherche se poursuit, de graves dégâts dans l'arrière-pays ... Suivez avec nous la tempête Alex dans les Alpes Maritimes et dans le Var

En revanche, les hospitalisations en réanimation sont en hausse, à l’image des données nationales. 195 personnes sont dans des unités de soins intensifs ou de soins intensifs (contre 190 la semaine précédente). Une tendance à la hausse, mais qui a néanmoins permis à la Nouvelle-Aquitaine d’accueillir cette semaine 7 patients en réanimation des Hauts-de-France et PACA.

La variante britannique progresse

La proportion de la variante britannique dans les tests positifs les retenues sont passées de 52,6% en semaine 8 à 62% en semaine 9. Les départements ayant les taux les plus élevés sont la Gironde (75,8% de tests positifs) et le Lot-et-Garonne (72,2%).

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer