Sport

les Lillois ne laissent aucun doute

C’est un week-end qui pourrait être une étape importante dans la saison LOSC. Pourquoi le Les Mastiffs ont maintenant poussé le PSG à quatre points dans leur duel de loin. Lyon est entrecoupé mais les nordistes maintiennent pour l’instant leur rythme infernal. Et ce n’est pas Lorient qui est venu le bouleverser. La patience du Nord a été rapidement récompensée lorsque Gravillon a dévié par inadvertance un tir que Jonathan David a manqué (0-1, 20e) dans son camp.

Le LOSC a maintenu la tête pendant la pause avec cette frappe croisée hors des sentiers battus par José Fonte (1-2, 38 °). Au moment du match, Jonathan Ikoné a tué le suspense d’une superbe blessure sur coup franc direct (1-3, 59e). Enfin, dans le temps additionnel, Domagoj Bradaric a complété un magnifique contre en inscrivant son premier but en Ligue 1 (1-4, 90e + 3). Lille a plus logiquement repris sa place de leader, ne laissant jamais place au doute.

Sur la pelouse du Moustoir, les Mastiffs ont sans aucun doute réalisé leur plus belle performance en Ligue 1 en 2021, ce qui leur a également permis de battre un record de 72 ans. Pour la première fois de son histoire, le LOSC a enchaîné une septième victoire consécutive à l’extérieur. “
Il y avait ce besoin de maintenir un certain élan. Nous savions faire pression, créer des opportunités et nous étions réalistes
», Résume, avec un large sourire, Benjamin André, qui pour l’occasion a fêté sa 300e participation en Ligue 1.

Série record

Christophe Galtier, dans son analyse, n’a pas manqué de faire allusion à la gifle qu’il a reçue il y a trois jours en Ligue Europa contre Amsterdam (1-2). Le technicien a effectué quatre changements pour ce voyage en Bretagne. André, Xeka, Ikoné et Araujo ont apporté du sang frais. L’équipe a également été patiente face au 5-4-1 de Lorient qui devait encore combiner trois victoires et deux nuls. Le technicien était visiblement content: “
La victoire était importante, je suis satisfait du contenu. Nous n’avons pas donné beaucoup d’opportunités. Dans l’expression, c’était très bien, il faut à la fois être concentré et ne pas se fâcher. Ce match pourrait également être résolu tardivement, nous le savions. Nous sommes de retour à la mi-temps avec la tête du classement et je connais bien les caractéristiques de mon groupe.
Il a laissé entendre qu’il ferait le nécessaire pour que ce progrès soit fructueux.

READ  Marché: Bale sur le point de s'effondrer? - Football

Le seul point noir est au final cette relance complètement ratée par Sven Botman, deux minutes après le début du score. Le Néerlandais a renvoyé la balle en plein axe. Moffi l’a ramassé pour déplacer Hergault, dont le tir au curling a surpris Mike Maignan. 527 minutes s’étaient écoulées depuis que le gardien du LOSC n’avait pas encaissé de but (1-1, 23e). Et il n’a pas caché sa colère. ” C’est une grosse erreur défensive, A soutenu Galtier. Sven prend un risque incroyable, mais c’est aussi un jeune joueur de 20 ans, il ne faut pas l’oublier. C’est aussi apprendre. Cela n’a eu aucune conséquence en termes de points. J’espère qu’il n’en a pas en termes de moyenne cible.
“Pour l’instant, Lille a quitté la scène et s’envole vers le sommet de la Ligue 1 …

Lorient – Lille: 1-4 (1-2) Spectateurs: à huis clos; Arbitre: J. Hamel. But: Hergault (23 °) pour Lorient; Gravillon (20 ° csc), José Fonte (38 °), Ikone (59 °), Bradaric (90 ° + 1) Avertissements à Lorientais Lemoine (61 °), Monconduit (70 °). Lorient: Dreyer; Delaplace, Gravillon, Laporte, J. Morel (64 ° Abergel), Hergault; Le Fée (Lauriente 65 °), Lemoine (capitaine) (Monconduit 65 °), Chalobah, Wissa (Boisgard 73 °); Moffi (Grbic 74 °). Entraîneur: Christophe Pélissier. Lille: Maignan; Celik, José Fonte (casquette), Botman, Mandava; Araujo, Andre, Xeka (Sanches 75 °), Bamba (Yazici 64 °); David (Weah 64e), Ikone (86e Bradaric). Entraîneur: Christophe Galtier

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer