Monde

les maires de Guadeloupe font une proposition

Alors que les négociations sont arrêtées depuis lundi, dans le cadre de la grève des autorités locales, l’association des maires propose à l’UGTG de mettre en place un groupe d’experts, chargé de mettre en corrélation les demandes et les capacités financières de chaque commune et de l’EPCI.


Les négociations sont au point mort depuis lundi 15 mars 2021, entre l’Association des maires de Guadeloupe (AMG) et l’Union des travailleurs collectifs (UTC-UGTG), dans le cadre de la grève générale illimitée lancée par le syndicat dans les communes et à l’EPCI de la archipel, il y a presque 3 semaines, le 2 mars.

Les parties sont toujours fermes sur le premier des 18 points de plainte du syndicat, qui concerne les carrières des agents.
Les grévistes demandent “régularisations“en termes d’avancement ou d’ancienneté dans les fonctions d’employés contractuels.

Les maires affirment que toutes les communautés, dont certaines financièrement dans le rouge, ne peuvent pas emprunter cette voie dans son ensemble.

Hier 19 mars, le président de l’AMG a rédigé une proposition, adressée aux représentants des travailleurs mobilisés.

Proposition de création d’un groupe d’experts

Les membres de l’Association des maires de Guadeloupe se sont réunis hier, vendredi 19 mars 2021, en session exceptionnelle.
Ils s’accordent sur le constat d’estimations divergentes, d’une commune à l’autre, sur le coût budgétaire des créances UTC-UGTG.

Ainsi, dans son rôle de porte-parole, le président de l’AMG, Jocelyn Sapotille, propose au syndicat de “mettre en place un groupe d’experts pour évaluer les impacts réels“de la plateforme de réclamations.

Ce groupe de travail sera composé d’experts indépendants, de représentants d’AMG et de délégués de votre organisation.

Nous prévoyons de solliciter l’Agence Française de Développement (AFD) et la Direction Régionale des Finances Publiques (DRFIP) dans le cadre de cette mission.

Jocelyn Sapotille, président d’AMG

Cela sera suivi de la mise en place d’un groupe de travail (AMG, UTC-UGTG et centre de gestion), dont la mission serait de rédiger un projet de protocole d’accord.

READ  espionné en Pologne communiste dans les années 1960

Jocelyn Sapotille rappelle également que les maires acceptent d’accompagner les agents … mais autant que possible. Cependant, la mise en œuvre de toutes les plaintes apporterait certains droits au mur:

Jocelyn Sapotille: “Cela coûtera un certain montant, que les communes ne pourront pas supporter”

Proposition AMG à UTC-UGTG – 03.19.2021

UTC-UGTG ouvert à l’échange

Le secrétaire général de l’UTC-UGTG, Nestorius Favel, estime que cette démarche de l’Association des maires équivaut à un rattrapage. Selon lui, les élus auraient ainsi initié la Gestion prospective de l’emploi et des compétences (GPEC); procédure qui n’a pas été appliquée depuis plusieurs années.
Cependant, il accepte de relancer les échanges, à partir de cette proposition.

Par ailleurs, Nestorius Favel entend ré-expliquer les besoins de son syndicat, en invoquant un problème de compréhension.

© Bruno Pansiot-Villon et Jean-Marie Mavounzy – Guadeloupe La 1ère

Il est à noter que les avis des deux parties divergent encore sur la question des commissions administratives mixtes (CCP), dont les avis ne sont pas forcément applicables, pour les maires, alors que l’UTC-UGTG déclare que oui, puisqu’elles ne sont pas mois.

Un désaccord sur lequel le syndicat n’entend pas renoncer.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer