Monde

Les partisans de Donald Trump entrent au Congrès, la certification présidentielle suspendue

“About veut Trump”, “Arrêtez le vol” : Des milliers de partisans de Donald Trump se sont réunis dans le centre-ville de Washington le mercredi 6 janvier pour une démonstration de force alors que le Congrès commençait à certifier les résultats de l’élection présidentielle.

«Nous n’abandonnerons jamais. Nous n’admettons jamais [la défaite], a lancé le président américain devant eux, sous un ciel plein de gros nuages, deux semaines avant l’investiture du démocrate Joe Biden. “Nous avons remporté ces élections et nous les avons largement gagnées”, a-t-il insisté, contre toute preuve et malgré le manque de preuves pour étayer l’hypothèse d’une fraude électorale.

De plus en plus isolé, Donald Trump a attaqué son camp républicain avec virulence. Les ténors républicains sont “Faible” est “Pathétique”, a lancé devant ses partisans, la Maison Blanche en arrière-plan. De son côté, le vice-président Mike Pence a fait savoir qu’il ne s’opposerait pas à la certification de la victoire présidentielle de Joe Biden, se cachant derrière la “Contraintes” de la Constitution. Nier la victoire de Biden plongerait la démocratie dans une “Spirale mortelle”, , pour sa part, a déclaré le chef des sénateurs républicains.

Lisez aussi: Malgré le retard de 7 millions de voix, Trump aurait pu gagner en “retournant” 32 507 voix dans quatre États clés

Défiant les instructions sanitaires, des hommes et des femmes de partout aux États-Unis pour soutenir le président sortant ont attendu avec des visages démasqués, s’adressant à eux depuis Ellipse, une esplanade au sud de la Maison Blanche. Donald Trump, qui continue de nier la victoire de son rival démocrate, encourage depuis des jours ses partisans à défiler à Washington pour que ce jour soit ” fou “, a-t-il prévenu.

READ  Donald Trump estime qu'il n'y a "aucun risque" qu'il soit renvoyé en vertu du 25e amendement

Rapidement, les partisans de Trump ont tenté d’accéder à Capitol Hill peu de temps après le discours du président, selon des images rapportées par le journaliste américain Elijah Schaffer sur son compte Twitter. La police a alors ordonné l’évacuation de plusieurs bâtiments du Congrès.

“Trump est mon président”

Traversée par l’Agence France-Presse, Gail, 76 ans, explique qu’elle est venue du New Jersey exprès car elle “Il ne respecte plus le système électoral”. «Nous sommes sur le point de reconquérir notre nation! “

Originaire de l’Oregon sur la côte ouest, Katherine Caldwell, 61 ans, et son mari ont roulé pendant cinq jours pour le soutenir dans sa croisade. “Ils ont volé l’élection”, “Je suis absolument sûr”, elle dit. De plus, les élections sénatoriales en Géorgie la veille J’ai aussi vu ” tricher “, assure-t-il, alors que les démocrates semblent prêts à remporter les deux sièges nécessaires pour reprendre le contrôle du Sénat. “Ils ont de nouveau utilisé les machines frauduleuses, les gens en Géorgie sont corrompus”assure cette femme, qui porte un chapeau de cowboy blanc et agite un grand drapeau rouge barré des mots “Trump est mon président”.

Lisez la colonne: «Ce qui se passe depuis quatre ans aux États-Unis est grave, nous le savions; ce qui se passe là-bas depuis deux mois est extrêmement grave “

Par crainte d’éventuels débordements, les entreprises ont à nouveau installé des panneaux en bois sur les fenêtres, plusieurs rues ont été coupées et les autorités locales ont invité la population à rester chez elle. Des membres de la Garde nationale ont été déployés dès mardi et la police, qui avait précédemment arrêté lundi le chef de la milice d’extrême droite Proud Boys, a déclaré qu’elle ne tolérerait aucune violation des restrictions portuaires. armes à feu. Les manifestations précédentes avaient été ponctuées de violences, notamment lors d’affrontements avec des contre-manifestants.

Dans toute la base, des dizaines de membres élus par les républicains de la Chambre et du Sénat restent fidèles à Donald Trump et ont juré d’exprimer leurs doutes dans l’enceinte du Congrès, qui doit officiellement enregistrer le vote des grands électeurs mercredi: 306 pour Joe Biden. , 232 pour Donald Trump. Leurs objections ne feront pas dérailler cette procédure, la dernière avant le serment du démocrate le 20 janvier, mais elles pourraient la ralentir.

Notre sélection d’articles sur l’élection présidentielle aux États-Unis

Retrouvez tous les articles de nos correspondants ici.

Sur l’élection:

Sur la polémique sur les résultats:

Et aussi :

Le monde avec l’AFP

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer