Monde

Les pilotes du Boeing 737 MAX ont coupé le moteur en plein vol

Le vol 2555 du vaisseau amiral de Boeing, qui a atterri pendant près de deux ans après deux accidents mortels, est arrivé «sain et sauf et sans incident» à l’aéroport de Newark.

Les pilotes d’un Boeing 737 MAX d’American Airlines ont décidé vendredi d’arrêter l’un des moteurs de l’avion en cas d’urgence lors d’un vol Miami-New York en raison d’un “éventuel problème mécanique”, avant de l’atterrir en toute sécurité.

Le vol 2555 du vaisseau amiral de Boeing, bloqué pendant près de deux ans après deux morts, est arrivé «sain et sauf» à l’aéroport de Newark et a roulé sans aide jusqu’à sa porte prévue, a déclaré un porte-parole de la société.

L’huile de moteur

C’était un problème avec la pression sur l’huile moteur ou un problème avec une jauge de volume, selon le porte-parole. Le logiciel d’assistance aux pilotes MCAS, impliqué dans les incidents de Lion Air en 2018 et d’Ethiopian Airlines en 2019, n’était pas impliqué, a-t-il assuré.

L’avion, en provenance de Miami, a atterri “après que des pilotes ont signalé avoir éteint l’un des moteurs en vol”, a déclaré l’agence américaine de surveillance de l’aviation, la FAA, qui a l’intention d’enquêter sur l’incident.

American Airlines a été la première compagnie aérienne à réintégrer le 737 MAX dans son programme de vols fin décembre 2020, quelques semaines à peine après le feu vert des autorités américaines.

Problèmes “inévitables”

Ce dernier avait nécessité plusieurs modifications de l’aéronef, notamment du logiciel MCAS, ainsi qu’une nouvelle formation des pilotes.

Le directeur de la FAA, Steve Dickson, avait alors averti qu’il était «inévitable» que des problèmes mécaniques ou des problèmes suspects surviendraient tôt ou tard et qu’un 737 MAX devrait retourner à l’aéroport pendant le vol, comme c’est régulièrement le cas avec tous les modèles. Avions.

READ  Les États-Unis demandent à Moscou une "enquête immédiate"

Boeing, qui a mis en place un centre d’opérations qui surveille tous les vols du 737 MAX en temps réel, a déclaré vendredi qu’il était “au courant” de l’incident sans fournir d’autres commentaires.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer