La technologie

les pirates demandent 50 millions de dollars

Acer aurait été victime d’une cyberattaque majeure. Selon Bleeping Computer, les pirates demandent 50 millions de dollars en échange de données volées. Pour le moment, la société n’a pas réagi à ces rumeurs.

Crédit: Florian Olivo sur Unsplash

Les attaques contre les géants de la technologie sont nombreuses. Quelques semaines après celles faites contre Microsoft, c’est au tour d’Acer d’être au centre de la tourmente. Selon les informations du média Bleeping Computer, le fabricant du PC a été la cible d’un fichier groupe de hackers connu sous le nom de REvil. Comme preuve de leurs méfaits, ils ont partagé en ligne plusieurs images de documents identifiés comme confidentiels. Ils demandent ensuite à l’entreprise de payer 50 millions de dollars en échange de leur retour. Interrogé par Gizmodo, Acer a refusé de commenter la situation. La marque a expliqué seulement: «Acer surveille régulièrement ses systèmes d’information et la plupart des cyberattaques sont bien défendues. Des entreprises comme la nôtre sont constamment attaquées et nous avons signalé des situations anormales récentes aux autorités chargées de l’application des lois et de la protection des données dans plusieurs pays.. Le constructeur taïwanais se veut rassurant et l’annonce “Nous avons constamment amélioré notre infrastructure de cybersécurité pour protéger la continuité des activités et l’intégrité de nos informations.”.

La plus grosse somme jamais vue

Selon Gizmodo, c’est la plus grosse somme jamais demandée par les pirates. En 2020, la note de rançon la plus élevée était de 30 millions de dollars, soit le double de la tentative précédente de 15 millions de dollars à l’époque. L’augmentation de ces chiffres témoigne de la renaissance de ces phénomènes et de la difficulté pour les entreprises à les contenir. Dans le cas d’Acer, le groupe de hackers donne à l’entreprise jusqu’au 28 mars pour aligner les zéros. Selon certains experts, cette faille de sécurité pourrait être liée à l’attaque des serveurs Microsoft Exchange qui aurait pu affecter plus de 30000 organisations américaines selon les dernières estimations. Cependant, nous ne savons pas quelle est la nature des informations détenues par REvil.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer