Monde

Les pubs et restaurants fermeront à nouveau à Londres mercredi

Un pub a fermé à Londres en novembre. (les archives) – NIKLAS HALLE’N / AFP

Pubs et restaurants Londres ils sont contraints ce mercredi de fermer leurs portes pour la troisième fois depuis le début de la pandémie à nouveau
coronavirus, la capitale britannique et certaines parties du sud
AngleterreTomber sous le niveau maximal d’alerte et de restrictions. Selon les médias britanniques, 34 millions d’habitants en Angleterre sont désormais dans une zone d’alerte «très élevée» – 61% de la population britannique.

Annoncé lundi par le ministre de la Santé Matt Hancock en raison d’une progression “exponentielle” de l’épidémie par endroits, ce resserrement entraîne la fermeture d’hôtels, pubs et restaurants à l’exception des livraisons et plats à emporter, ainsi que des lieux culturels comme les cinémas, les théâtres et les musées. Les employés qui peuvent travailler doivent travailler à domicile et la population doit éviter les déplacements non essentiels. Les interactions sociales sont limitées, sans mélange avec des personnes d’une autre famille, sauf dans certains endroits ouverts comme les parcs.

Les écoles restent ouvertes

Les écoles, les magasins, les salons de beauté et les coiffeurs peuvent rester ouverts, ainsi que les salles de sport mais sans cours collectifs. Cette nouvelle fermeture, la troisième dans la capitale britannique après les deux blocs, représente un «désastre» pour les théâtres, se plaint Theatre Trust, qui représente le secteur. Selon Emma McClarkin, directrice générale de la British Beer & Pub Association, il s’agit d’un “nouveau clou” dans le cercueil des pubs de Londres et d’autres zones touchées, qui ont pris des réservations de vacances.

Mardi, deux grandes revues médicales ont exhorté le gouvernement à lever l’assouplissement des restrictions anti-Covid pendant la période de Noël, avertissant que cela pourrait coûter la vie à “beaucoup”. Les autorités britanniques ont décidé d’autoriser trois maisons différentes à se réunir à l’intérieur pendant cinq jours, du 23 au 27 décembre, levant temporairement les restrictions qui s’appliquent dans la majeure partie du pays.

La levée des restrictions pour le Noël en question

Dans un éditorial conjoint, le Journal médical britannique (BMF) et le Journal du service de santé (HSJ) mettent en garde contre le risque de congestion du service de santé publique (NHS), car les infections et les hospitalisations sont en augmentation dans certaines régions. Le ministre d’État Michael Gove s’est entretenu sur la question mardi en fin de journée avec les chefs des gouvernements locaux d’Écosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord, mais aucune décision n’a été annoncée à ce stade.

L’un des plus meurtriers d’Europe avec près de 65 000 morts, le Royaume-Uni est le premier pays occidental à lancer une campagne de vaccination, ayant été le premier au monde à approuver le vaccin Pfizer-BioNTech.

READ  «Père nucléaire iranien» assassiné, identifié Israël

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer