entertainment

Les représentants des arts de la scène prônent l’abandon de la distanciation physique

Affaibli par la crise des coronavirus, le monde du divertissement est à la recherche de solutions pour pouvoir à nouveau accueillir le public. C’est dans cette optique qu’ils ont rencontré la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, le mercredi 19 août.

La première organisation patronale d’animation musicale privée, le Prodiss, l’a notamment sollicitée “Pour changer les règles de santé”, par exemple, abandonner, lorsque cela est possible, les distances physiques (spectateurs séparés par des sièges vides, etc.), en échange de l’utilisation d’un masque obligatoire, selon sa directrice générale, Malika Seguineau. Le ministre était “En écoutant, il veut la guérison [d’activité] et il nous a dit qu’il n’arrêtait jamais de parler à Matignon, à l’Elysée, à Bercy; connaît bien la machine d’État “, précise-t-elle.

Article réservé à nos membres Lire aussi Incertitude persistante pour les arts de la scène

«Ça nous donne du baume au cœur, on ressent la volonté de défendre ce qui est possible», ajoute Pierre-Alexandre Vertadier, producteur du concert, à l’Agence France-Presse (AFP), qui n’a pas rencontré le ministre mais interrogé ses représentants.

Polémique sur le Puy-du-Fou

Le Prodiss a également appelé à des mesures d’accompagnement “Pour ceux qui ne peuvent pas reprendre”, détail Mmoi même Seguineau, comme “L’extension des mesures d’activité partielle au moins jusqu’à la fin de l’année et, au-delà, jusqu’à la reprise d’activité”. Le syndicat patronal le veut aussi “Une aide directe énorme, avec un budget de 300 millions d’euros pour réinvestir dans les entreprises”, se souvenir de ça“Un sur deux est menacé”. “Notre secteur est au point mort depuis six mois, mais il représente 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 135 000 emplois”, insiste Mmoi même Seguineau.

READ  Tirage en ligne My Million
Article réservé à nos membres Lire aussi Roselyne Bachelot au chevet des festivals

Le Prodiss veut enfin un “Clarification du cadre des exemptions”. Celui qui a été accordé ce week-end au Puy-du-Fou (niveau autorisé de 9 000 personnes alors que les rassemblements sont limités à 5 000 jusqu’à fin octobre) n’a pas été compris par le monde culturel.

Pour sa part, Mmoi même Bachelot n’a pas prévu, pour le moment, de prendre la parole. A son ministère, rue de Valois, l’AFP a été informée que le “philosophie” du ministre est que les arts du spectacle “Rouvre”, avec un “Moyen de trouver pour sauver le secteur”. Et de se souvenir que Mmoi même Bachelot est “Pas seulement pour décider” et c’est tout “Stratégie” sera développé “En coordination avec le Premier ministre”, Jean Castex.

Article réservé à nos membres Lire aussi Roselyne Bachelot, accro lyrique de la culture

Le monde avec l’AFP

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer