Science

les taux d’incidence ce vendredi entraîneront un éventuel couvre-feu à 18h

COVID-19[feminine


Nous proposons une extension du couvre-feu, qui au lieu de commencer à 20h, commencera à 18h dans tous les territoires où il est nécessaire.
», Confirmé, mardi 29 décembre 2020, le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur le tournage de France 2. ”
Ces mesures seront applicables à partir du 2 janvier.

Voiture ”
la situation est plus problématique dans quatre régions
Il a souligné. ”
Le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté, la région Auvergne-Rhône-Alpes et le département des Alpes-Maritimes.
Vingt départements sont concernés, selon le ministère de la Santé.

Le critère annoncé par Olivier Véran est celui du seuil d’alerte maximum pour le taux d’incidence: plus de 250 nouveaux cas confirmés de Covid-19, signalés sur 100000 habitants et sur une semaine (sept jours consécutifs), le département peut être soumis à un couvre-feu à partir de 18h00

Ce 31 décembre, le taux d’incidence le plus élevé de l’Aisne, mais loin du seuil d’alerte maximal

Quoi de la Picardie? Ce jeudi 31 décembre 2020, dans la semaine du 22 au 28 décembre (dernières données disponibles – sont encore connues après trois jours de retard), les taux d’incidence étaient de 161,2 pour 100000 habitants dans l’Aisne, 105,6 dans Oise et 137,8 dans la Somme. Pour nos voisins du Pas-de-Calais (122), du Nord (114,2) et de la Seine-Maritime (106,2), les taux étaient également inférieurs au critère. Idem pour tous les départements de la région parisienne.

READ  Coronavirus en France: les résultats de ce dimanche 17 janvier

Dans celui des Ardennes, à la frontière avec l’Aisne, en revanche, le taux d’incidence était de 296,4, en hausse par rapport aux sept jours écoulés précédents (du 21 au 27 décembre).

En effet, ce sont les taux d’incidence qui seront connus à la Saint-Sylvestre qui détermineront les décisions de reporter le couvre-feu à 18 heures ou moins dans les territoires. Des décisions qui, selon le gouvernement, seront prises en concertation avec les élus, les préfets et les agences régionales de santé.

DENIS DESBLEDS (avec AFP)

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer