Sport

LIGUE DES NATIONS: L’Italie domine la Pologne (2-0) et prend la tête de son groupe

L’Italie a un pied dans le Final Four de la Ligue des Nations. Sous le choc de la Ligue A Groupe 1, Squadra Azzurra a dominé la Pologne à domicile et a pris les devants (2-0). Confiants et très assidus, les Italiens ne se sont jamais souciés de Polonais décevants et inoffensifs, comme un seul Robert Lewandowski sur le front de l’attaque. L’Italie, qui a désormais son propre destin dans la compétition, a simplement mis du temps à marquer le but du repos, tandis que Gianluigi Donnarumma n’avait rien à faire dans ce match unilatéral.

Une lutte acharnée pour la première place était attendue, occupée par les Pays-Bas au coup d’envoi. Au final, il n’y a pas eu de match entre l’Italie et la Pologne. Les hommes de Roberto Mancini, qui ont été testés positifs à Covid-19 et placés en quarantaine, n’ont laissé aucune issue aux tristes Polonais, offensivement parlant. Dès les premières minutes, les Italiens ont conjugué hautes pressions, assise collective affirmée et mouvements spontanés pour saper les adversaires. Lorenzo Insigne pensait matérialiser l’emprise de son équipe en prenant un centre de Nicolo Barella en premier lieu, mais logiquement une faute a été sifflée sur Wojciech Szczesny (20e).

L’Italie continue sa folle série

Seul un report pour les Italiens, qui ont fini par ouvrir le score sur place, après une faute de Grzegorz Krychowiak sur Andrea Belotti (26e). Il a été transformé par Jorginho, d’une frappe contre le pied (1-0, 27e). Logiquement devant le tableau de bord, l’Italie avait de nombreuses occasions de casser très rapidement, mais Belotti (35e, 73e), Barella (49e) ou encore Insigne (53e, 59e) n’ont pas réussi. Il a fallu attendre la brillante passe d’Insigne à Domenico Berardi pour voir un second succès (2-0, 83e). Quelques minutes plus tôt, Jacek Goralski, entré dans l’intervalle, quittait ses coéquipiers à l’âge de dix ans après un deuxième carton jaune (76e). C’était le symbole d’une sélection en dehors de la boîte.

READ  FOOTBALL: Passer de 20 à 18 clubs en Ligue 1, pour quels avantages?

Avec ce succès qui ne souffre pas de polémique, l’Italie signe un 22e match sans défaite, toutes compétitions confondues. Il s’impose un peu plus comme un favori de cette Ligue des Nations et, dans la foulée, du prochain Euro. Il lui suffira d’achever le travail contre la Bosnie-Herzégovine. Un succès ouvrira les portes du Final Four, où les Bleus se retrouveraient, quel que soit le résultat de la confrontation entre la Pologne et les Pays-Bas.

Italie-Pologne

Crédits: Getty Images

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer