Actualité à la Une

Lyon frise la catastrophe … – Dbrief et NOTES joueur (Red Star 2-2 (onglet 4-5) OL) – Football

Proche de 0-3 à la mi-temps, l’Olympique Lyonnais a été repris sur la pelouse du Red Star pour finalement s’imposer aux tirs au but (2-2, onglet 4-5), ce jeudi, lors de la finale de 16es de Coupe de France. Les Gones, parfois trop amateurs, ne sont pas passés loin de la catastrophe …

Les Lyonnais se sont battus contre l’étoile rouge.

Comment rendre la vie très compliquée? Demandez aux joueurs de l’Olympique Lyonnais. Bien au-dessus depuis une heure et proche de 0-3, le club du Rhône, récupéré à quinze minutes de la fin, a attendu les pénalités pour mettre de côté le Red Star (2-2, 4-5 tab), ce jeudi, lors de la finale. Huitièmes de finale de la Coupe de France.

Une victoire pour les cheveux, mais un succès tout de même pour les Gones, qui, vendredi lors du tirage au sort, connaîtront l’identité de leur futur adversaire.

L’étoile rouge a coulé

Avec un onze largement retravaillé, sur gazon synthétique, les Gones ont eu du mal à mettre un pied sur le ballon. Preuve des difficultés des visiteurs, la première opportunité a été le travail de Cheikh N’Doye, qui a raté de peu le cadre lors de la reprise du vol. Alerte chaude pour Lyon, qui a réagi rapidement grâce à une grosse poussée du gardien adverse. Sur une reprise complètement ratée d’Adiceam, Thiago Mendes a hérité du ballon, qu’il a transmis à Paqueta, sans pitié pour son pied plat (0-1, 28 ‘).

Surpris par une tournure du sort, les habitants ont tenté de riposter, mais Bizet a rencontré un Marcelo impérial sur son coup pivot. Un léger frisson derrière les Lyonnais, qui à partir de ce moment dominent les débats. Sans dominer massivement, la formation de Ligue 1 a saisi le ballon et multiplié les très longues séquences pour faire ressortir le mur adverse. Avec l’usure, l’OL a cassé sur une nouvelle erreur standard de Ghabaoui, qui a laissé Paqueta libre pour servir Depay, buteur contre la cage vide (0-2, 45e).

Depay relance le Red Star

Largement au-dessus, l’OL a raté plusieurs occasions de reprendre le point à son retour des vestiaires. Cherki a trébuché sur Adiceam tandis que Depay, encore une fois servi par l’excellente Paqueta, n’était pas assez tueur sur son pied plat, repoussé sur sa ligne par Douillet. De grosses cartouches de déchets que Lyon finit par payer. Sur une perte du ballon du Néerlandais, Roye a envoyé une belle ouverture pour Messa Ba, qui a trompé Pollersbeck avec un pied chirurgical plat et bas (1-2, 61 °).

Rajeuni de cette étape inattendue, le Red Star s’est mis à pousser, pousser … jusqu’à l’OL. Sur un coup franc entre la surface, Roye trouve le corner haut de Pollersbeck, trop court (2-2, 74 °). Un coup dur pour Lyon qui a senti le match s’échapper. Mais contrairement à la première période, le résident de l’équipe nationale n’a plus fait de gaffes, à l’image d’Adiceam, qui a remporté deux duels importants contre Paqueta, ou Ghabaoui, qui a poussé une tête de Marcelo sur sa ligne. Il fallait donc tirer des tirs au but pour séparer les deux équipes, et c’est Pollersbeck qui a repoussé la tentative de Michel de permettre à l’OL de sortir du bourbier d’Ile-de-France.

READ  Najat Vallaud-Belkacem annonce sa candidature au poste régional en Auvergne-Rhône-Alpes

Le score du match: 6.5 / 10

L’OL aurait pu plier le match après une heure largement dominée mais minée par l’amateurisme de Depay. Au lieu d’un, les Lyonnais, malgré les bonnes copies faites par les cercles, se sont endormis et ont quitté l’Étoile Rouge dans l’espoir de nous offrir une dernière demi-heure intense avec suspens. Le spectateur neutre n’avait rien à redire!

Les objectifs :

– Adiceam manque complètement sa sortie dans l’axe. Le ballon arrive aux pieds de Thiago Mendes, qui sert rapidement Lucas Paqueta. Plein de sang-froid, le milieu offensif brésilien glisse un pied chirurgical plat à la droite du gardien audonien (0-1, 28e).

– Thiago Mendes recherche en profondeur Lucas Paqueta, mais Ghaboui intervient. Mauvais, puisque le ballon rebondit d’abord sur Douillet, puis sur Adiceam … et Ghabaoui, qui voit le premier buteur lyonnais ratisser et servir Depay, impitoyablement devant la cage vide (0-2, 45 °).

– Après avoir perdu le ballon contre Depay, N’Doye a passé le morceau de cuir Roye, qui a envoyé une superbe passe en diagonale pour Messa Ba. Devant le but, l’attaquant audonien place un pied plat parfait à la gauche de Pollersbeck, resté impassible (1-2, 61 °).

– A 20 mètres, Roye tire un coup franc, légèrement décentré vers la droite. Le ballon passe le mur et pousse suffisamment loin vers la gauche de Pollersbeck pour que Pollersbeck ne puisse pas le sortir de la lucarne (2-2, 74 °).

REMARQUES du joueur

Maxifoot a marqué (sur 10) des commentaires pour chaque joueur.

Homme du match: Lucas Paquet (8/10)

Le milieu offensif brésilien a été monstrueux pendant 70 minutes. Dans tous les bons coups, il ouvre le score avec une plaque de pied pleine de sang-froid. Avant la mi-temps, il offre à Depay le but de la mi-temps, puis lui offre un autre caviar à son retour des vestiaires. En pressant, en construisant, en envie, l’ancien joueur de l’AC Milan a été parfait, et ce aussi pendant la période de flottaison de son équipe.

ÉTOILE ROUGE :

Raphal Adiceam (4): Le gardien du Red Star a traversé tous ses ennuis. Il a été extrêmement résolu en première mi-temps avec une énorme erreur de lancement sur le premier but et une sortie manquée sur Depay. En revanche, il a bien récupéré après la pause avec notamment deux bons arrêts devant Paqueta. Ce n’est pas décisif lors des pénalités.

Jrmy Labor (4): en difficulté, le latéral droit a souffert dans les montagnes lyonnaises. Au point de céder au retour des vestiaires. Remplacez la 46e minute par Melvyn Doremus (6), qui a assez bien fermé son couloir en deuxième période.

Hamadou Karamoko (5): Le défenseur central a assez bien contenu Depay lorsqu’il l’a affronté en duels. En revanche, son alignement restait globalement à désirer.

Edouard Daillet (4,5): match très difficile pour le capitaine du Red Star. Il a eu du mal sur les attaques adverses, image de son hésitation à abandonner sur le deuxième but. Pourtant, il a fait une intervention décisive devant Depay pour éviter le 0-3 juste après les vestiaires. Presque le tournant du jeu.

READ  Covid-19: reconfinements, variantes, vaccins ... Olivier Véran aux 20 Heures de TF1 pour faire le point

Younes Ghabaoui (4): L’ailier gauche traverse l’enfer depuis une heure. Une passe insaisissable qui a mis son gardien en difficulté avec son premier but, une retraite complètement ratée qui a conduit au deuxième succès de Lyon, gros coups peu après la mi-temps, l’Audonian a eu des problèmes. Mais il a tenu à repousser une tête presque gagnante de Marcelo à la fin du match.

Jimmy Roye (7): beau match pour le milieu offensif du Red Star, décisif sur les deux buts. Sur le premier, il a complètement déstabilisé le bloc lyonnais sur sa passe derrière Marcelo. Puis il marque d’un joli coup franc pour entrer dans la surface. Elle a bien choisi sa journée pour briller. Remplacez la 83e minute par Diego Michel (pas non), qui est le seul à manquer sa pénalité aux tirs au but.

Djiman Koukou (6): le milieu de terrain audonien s’est beaucoup donné. Pas toujours efficace, mais il mérite d’avoir tout donné. Remplacez la 59e minute par Alan Dzabana (pas non), qui a trouvé son club d’entraînement.

Cheikh Ndoye (6): malgré le poids des années, la moitié passée par Angers en a encore sous la semelle. Il était inestimable en termes de récupération et d’impact d’user les Gones.

Mayoro N’Doye (4): L’ailier a fait trop peu de différences dans son couloir, ne parvenant jamais à contourner Bard. Une rencontre décevante.

Pape Mass Ba (5): après tout, peu en vue, elle marque toujours le but de l’espoir grâce à un joli pied plat. Une action qui clarifie un peu son jeu globalement compliqué.

Nathan Bizet (4): l’aile d’Ile-de-France a eu du mal ce soir. Hormis une belle opportunité après une demi-heure de jeu, c’était trop peu en vue. Peu de différences faites sur le front de l’attaque. Remplacez la 66e minute par Damien Durand (pas non).

LYON :

Julian Pollersbeck (4): Le gardien allemand a été dépassé pendant les 90 minutes. Peu de contribution, il est resté impassible sur le premier but du Red Star avant d’être trop court sur un coup franc de Roye. Il le compense aux tirs au but en rejetant le tir de Michel. Il lui sera difficile de battre Lopes, même si ce dernier n’est pas à son meilleur cette saison.

Mattia De Sciglio (5): l’équipe italienne a fait son travail. Sans être extraordinaire, il a bien bloqué son couloir pour empêcher les attaquants adverses d’aller en profondeur. Le manque d’imagination dans son jeu reste trop important.

Marcelo (6): excellente première heure du défenseur central brésilien, qui lit les lignes de passe de l’adversaire. Dernière demi-heure un peu plus difficile, avec notamment une mauvaise anticipation du centre de Roye sur le but de Ba.

Sinaly Diomande (6,5): sortie assez solide pour le défenseur central ivoirien, qui a remporté la plupart de ses duels face aux attaquants franciliens. Difficile de lui reprocher quoi que ce soit dans cette réunion.

Melvin Bard (5): Les gens soutenaient Bard, les gens étaient … Peu à leur avantage, le côté gauche ne montrait pas grand-chose. Mis à part une course intéressante qui a donné une chance à Depay avant la pause, nous n’avons pas vu beaucoup de jeunes Gone. Remplacez la 82e minute par Jason Denayer (pas non).

READ  Donald Trump qualifie Joe Biden de "stupide" et s'excuse

Thiago Mendes (7): excellent milieu de terrain brésilien depuis une heure. Il est à l’origine des deux buts avec une récupération élevée et une passe décisive sur celle de Paqueta, puis une passe profonde qui sème la discorde sur celle de Depay. Abaissez un peu votre pied à la fin du match contre la pression adverse.

Bruno Guimares (7): une bonne copie pour l’environnement lyonnais. Il a beaucoup travaillé entre les lignes et a beaucoup utilisé ses adversaires grâce à ses mouvements toujours bien ressentis. Avec le ballon, il essayait toujours de jouer vers l’avant. Sur un plan, comme souvent.

Maxence Caqueret (6.5): Un jeu intéressant pour l’infatigable Gone. Insoutenable en pressage et très à l’aise en position libre, il a fait un travail très lourd pendant 82 minutes. On ne peut que regretter son manque d’audace dans la zone adverse. Remplacez la 82e minute par Yaya Soumar (pas non).

Lucas Paquet (8): Lisez le commentaire ci-dessus.

Mathis Ryan Cherki (4,5): excellent au tour précédent face à Sochaux, le jeune attaquant s’est retrouvé beaucoup moins à l’aise sur ce gazon synthétique. Malgré une belle opportunité à notre retour des vestiaires et quelques beaux détours, nous n’avons pas vu grand-chose dans l’ensemble.

Memphis Depay (4): match au cours duquel le capitaine lyonnais s’est montré particulièrement agaçant. Buteur avant l’intervalle devant la cage vide, il a raté le 0-3 avec un pied plat trop mou. Trop individualiste, il a donné l’impression de ne pas vouloir tout donner et il a aussi perdu le ballon trop facilement sur le premier but du Red Star. Remplacez la 66e minute par Karl Toko Ekambi (pas non).

+ Retrouvez les résultats et le classement de la Coupe de France sur Maxifoot

Et pour vous, qui étaient les meilleurs et les pires joueurs du jeu? Répondez dans la zone “commentaires” ci-dessous!

ÉTOILE ROUGE 2-2 LYON (mi-tps: 0-2) – FRANCE – Coupe de France / 8ème
Stade: Stade de Paris, Saint-Ouen – Arbitre: Jerome Miguelgorry, France

Mais : P. Ba (61e) J.Roye (74e) pour RED STAR – Lucas Paquet (28e) M. Épargne (45 °) pour LYON
Avertissements : D. Michel (90 °), pour RED STAR – M. Cherki (68e), Lucas Paquet (86e), pour LYON

ÉTOILE ROUGE : R. AdiceamH. Karamoko, E. DailletJ. Labor (M. Doremus, 46e), Y. GhabaouiJ. Roye, D. Koukou (A. Dzabana, 59e), C. N’DoyeM. N’Doye, P. Ba, N. Bizet (D. Michel, 66 °)

LYON : J. PollersbeckMarcelo, S. DiomandeM. De Sciglio, M. BardThiago Mendes, Bruno GuimaresLucas PaquetM. Caqueret (J. Denayer, 82e), M. CherkiM. Épargne (K. Toko Camp, 66e)

Paqueta a ouvert le score pour l’OL (0-1, 28e)

Depay a fait la pause avant la mi-temps (0-2, 45 °)

Roye a marqué sur un joli coup franc (2-2, 74e)

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer