Actualité à la Une

Lyon, Grenoble et Saint-Etienne pourraient passer en alerte

Le président Emmanuel Macron a estimé mercredi qu’il fallait “aller vers des restrictions plus importantes” dans les zones où Covid-19 “circule trop vite”. Lyon, Grenoble et St-Etienne pourraient passer en alerte ce jeudi. Olivier Véran doit annoncer une nouvelle série de mesures dans la journée.

Face à l’accélération de l’épidémie de Coronavirus en France, le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir que des mesures sanitaires plus strictes doivent continuer d’être adoptées, similaires à celles qui pourraient être mises en place à Aix-Marseille ou Paris et ses petite couronne.

«Dans les lieux où il circule trop vite, notamment là où il circule beaucoup parmi les personnes âgées, qui sont les plus vulnérables, et où l’on voit de plus en plus de lits occupés en cas d’urgence, il faut aller vers des restrictions plus importantes, comme celles que l’on a connues par exemple dans les Bouches. du-Rhône ou à Paris et en proche banlieue “, a revendiqué Emmanuel Macron lors d’un entretien sur TF1 et France 2 mercredi soir.

Un éventuel passage à “alerte maximum”

Le ministre de la Santé Olivier Véran tiendra son point hebdomadaire à 18 heures sur la progression de l’épidémie de Covid-19, avec des annonces attendues dans plusieurs villes où de nouvelles restrictions émergent. Dans la région, les villes de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne pourraient donc passer en état d’alerte ce jeudi 8 octobre. Le ministre de la Santé et de la Solidarité, Olivier Véran, annoncera un nouvel ensemble de mesures plus tard dans la journée. Le principal défi est d’éviter que les hôpitaux, en particulier les unités de soins intensifs, ne soient submergés par un afflux massif de patients.

READ  Jim Ryan explique pourquoi Sony ne propose pas de "PlayStation Game Pass" - Actualités

Le passage à «alerte maximum» est décidé selon trois critères, trois indicateurs: le taux d’incidence qui détermine le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants, le taux d’incidence chez les personnes de plus de 65 ans et le taux de patients «covid-19» en réanimation dans les hôpitaux de la région.

Il y a une semaine, le 1er octobre, Olivier Véran désignait cinq métropoles, Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Étienne et Toulouse, avec une évolution “très inquiétant”, brandissant la menace d’un resserrement des mesures prises pour ralentir l’avancée du virus.

A Saint-Etienne: le maire n’est pas très optimiste

Au micro d’Europa 1, jeudi matin, Gaël Perdriau LR maire de Saint-Etienne, s’est exprimé sur le risque de classement dans la zone d’alerte maximale et il n’était pas optimiste : “il faut attendre la déclaration du ministre mais les indicateurs dont je dispose, ceux du CHU et de l’ARS, montrent une tendance très négative depuis la semaine dernière. La situation a empiré. Nous avons 20% d’hospitalisations en plus (…). J’avoue que je ne suis pas très optimiste quant à la déclaration de ce soir. “

De l’espoir pour Lyon?

Mercredi à midi, le professeur Bruno Lina, virologue et membre du Conseil scientifique de l’Elysée, a apporté une lueur d’espoir sur la situation à Lyon: «Les dernières données dont nous disposons montrent que nous sommes sur un effet plateau, légèrement en baisse par rapport au nombre de cas, ce qui signifie que nous aurons toujours une augmentation du nombre d’hospitalisations et de réanimation. Mais le nombre de patients diminue, ce qui bon signal. Un signal qui doit être amplifié pour abaisser encore cette dynamique épidémiologique. On sait que le virus continuera à circuler pendant plusieurs mois. dans la métropole. Et justement l’atteinte d’un niveau de trafic maîtrisé nous permettra d’avoir une vie quasi normale, avec restaurants, cinémas et théâtres ouverts “. Le professeur Lina a cependant indiqué qu’un certain nombre de mesures, comme le port d’un masque, seraient encore nécessaires. “quelquefois”.

A Grenoble, le maire a appelé à davantage de consultations

La métropole grenobloise est également sous étroite surveillance en raison de la reprise de l’épidémie de Covid-19. Indiqué comme susceptible de se rendre dans la zone d’alerte maximale par le ministre de la Santé, son sort devrait être connu jeudi. Eric Piolle, le maire environnemental de Grenoble, s’est tourné vers le ministre de la Santé pour demander un “vrai partenariat avec l’Etat” dans la gestion de l’épidémie de Covid-19.

Alerte améliorée ou alerte maximale: ce qui change ou non …

Le passage de l’alerte accrue à l’alerte maximale entraîne des changements dans la vie quotidienne. Ainsi, en alerte maximale, les bars sont fermés. En cas d’alerte accrue, ils doivent fermer à 22h00. Quant aux restaurants, en alerte maximale, un nouveau protocole de santé est appliqué au sujet des gestes de barrière, du retrait et de l’organisation (avec un rappel en particulier). Les établissements ouverts au public sans protocole strict sont fermés en alerte maximale.

Dans une situation de vigilance accrue, telle que la plus élevée, certaines mesures déjà en place restent en vigueur: une mesure hybride d’éducation est en place dans les universités et l’enseignement supérieur (50% d’étudiants présents, 50% éloignés). Pour les salles de sport et les gymnases, il est fermé sauf pour les écoliers et les mineurs (et les sportifs professionnels ou de compétition). Les principaux événements déclarés sont interdits en alerte maximale, car ils étaient déjà en alerte renforcée. Les salles de fête et les salles polyvalentes sont fermées pour les deux phases d’alerte. Pour les grands rassemblements, l’indicateur est fixé à 1000 personnes. Les rassemblements dans les espaces publics sont également limités à un maximum de 10 personnes.

Covid: mise à jour sur la situation sanitaire générale

Le taux de positivité au test (pourcentage de personnes positives sur l’ensemble des testés) continue d’augmenter, à 9,1%, contre environ 4,5% il y a un mois. Mercredi, cependant, pour la première fois depuis fin août, le nombre de patients Covid-19 admis en soins intensifs a légèrement diminué: 1406 patients sont actuellement en poste pour Covid-19, soit 11 de moins que la veille, selon le rapport quotidien de l’agence de santé publié mercredi soir.

READ  Le corps d'une femme retrouvé à Munich, le lien avec la tempête Alex n'est pas établi

Selon Santé publique France, 18746 nouveaux cas de contamination par coronavirus ont été détectés au cours des dernières 24 heures. Un record de l’utilisation de tests à grande échelle. La capacité nationale actuelle est d’environ 5 000 lits de réanimation. Le nombre total de patients hospitalisés pour Covid-19 continue d’augmenter, atteignant 7 514 contre 7 377 mardi, dont 789 hospitalisés au cours des dernières 24 heures.
En outre, 80 personnes sont décédées de Covid au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès dans les hôpitaux ou les maisons de soins infirmiers depuis le début de l’épidémie à plus de 32 445.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer