Sport

Match: Nantes / PSG (0-3), performances individuelles

Le PSG s’est imposé 3-0 à Nantes dans un match sorti après la mi-temps. Bilan des performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas: Le capitaine du soir parisien n’a fait qu’un arrêt, mais quel arrêt! Ce penalty reporté à 20 minutes de la fin a été un tournant dans le match et a permis à ses coéquipiers de profiter d’une conclusion paisible du match. Avant et après, il n’avait absolument rien à faire à part quelques voyages aériens faciles.

Grandir: Une fois de plus, l’arrière droit parisien n’a clairement pas marqué de points et a souffert des deux côtés du terrain. Souvent trop lent pour avancer, avec ou sans ballon, il ne parvient qu’à grimper, celui juste avant le troisième but après la fin du match. Pour le reste, il n’a poussé aucune action et n’a été d’aucun support à construire, comme s’il lui était interdit de se rendre dans le camp adverse. En défense il ne va guère mieux et Simon l’a souvent fait souffrir avant de sortir avec une blessure, oubliant surtout Dagba derrière lui lors de l’incroyable échec. Il va alors provoquer le penalty de Nantes, certes généreux, mais son geste semble plutôt mal maîtrisé. Un match à oublier pour le jeune Parisien qui n’a pas pu profiter de l’absence de Florenzi.

Danilo: Le grand Portugais partait encore au centre de la défense et était dans la tradition de ses derniers matches: solide la plupart du temps et avec un calme inévitable pour étouffer les offensives de l’adversaire. Toujours aussi dominant en tête au point d’être pratiquement un passant décisif de cette manière, il imposera également sa taille pour couper plusieurs compteurs nantais et apparaître comme le patron du secteur défensif. Il a également été un peu abandonné par Kolo Muani lorsque ce dernier est arrivé lancé, mais c’est après un duel brillamment remporté contre lui qu’il s’est éloigné peu après l’heure.

Balayeuse il l’a remplacé et a été mis dans la baignoire avec un duel de surface. Il a ensuite pu profiter d’un retour plus calme avec quelques duels à gérer. Une petite erreur de récupération en fin de match mais un retour confortable sur le terrain après ses quelques minutes à Istanbul récemment.

Diallo: Associé à Danilo comme face à Dijon, il n’a pas été beaucoup plus convaincu et dans l’ensemble va vivre une soirée assez compliquée. En particulier, il est trop facilement dominé et dépassé par Kolo Muani dans la plus grande opportunité adverse et les espoirs internationaux le domineront régulièrement par sa vitesse et son impact. Peu convaincant sur le plan défensif, il n’a pas non plus eu son impact positif habituel en reprise, malgré quelques bonnes passes pour Gueye devant lui. Comme Dagba, il n’a pas saisi l’opportunité qui lui était offerte.

READ  OM: Balerdi, un talent à peaufiner - Autour de l'OM

Bakker: Le Néerlandais était probablement le défenseur le moins recherché de la soirée et a donc moins à rougir même si Blas le taquinait un peu tard, Bakker s’en sort plus ou moins bien. Dans l’ensemble, il a fait le travail en défense mais a mis beaucoup de temps à avoir un véritable impact offensif, presque à la mi-temps. Trop loin de Mbappé avant la mi-temps, il a profité de l’entrée de Ruiz pour monter plus haut sur le terrain. Pas décisif (cette fois), il a tout de même offert un ou deux bons centres.

Gueye: Il était sentinelle jouant ce samedi soir et le Sénégalais était probablement le meilleur des trois cercles parisiens. Avec un jus qui fait du bien, des récupérations agressives et des tirs qui coupent les jambes et les blocs de l’adversaire, il signe un match particulièrement bon d’un point de vue défensif. Avec le ballon, il a été assidu et a souvent essayé de jouer vers l’avant, mais il n’est pas un régulateur du jeu malgré sa bonne volonté. Après la pause il se spécialisera également dans ce rôle de protecteur défensif qu’il joue bien. Un bon match de récupération pour lui.

Marquinhos Il l’a finalement remplacé et est entré dans la même position et s’est assuré dans le même registre, avec une couverture principalement défensive et quelques incursions offensives pour le jeu.

Herrera: Milieu droit en soirée, comme souvent il fera assez bien circuler le ballon, mais il joue très peu en avant, à une exception près. L’Espagnol sera particulièrement habile à retrouver son compatriote Sarabia devant lui, parvenant à le servir plusieurs fois alors que personne d’autre n’a réussi. Assez limité dans le jeu et pas toujours très utile même défensivement, le Basque va plutôt prendre un enfer aux pieds du PSG ouvrant le score, bien placé et net dans la reprise. Il devient alors un joueur plus direct et vertical, ce qui permet au PSG de mieux jouer certains blocs.

READ  Avec un excellent Paul Lacombe, ASVEL fournit l'essentiel à Cholet

Rafinha: Le milieu de terrain gauche n’a pas retrouvé l’éclat de ses matchs à Nîmes et face à Dijon et a même été l’un des pires Parisiens de la première période. Lent, sans inspiration, multipliant les touches inutiles du ballon et perdant de nombreuses balles dans la zone avancée, il ne parvient pas à être l’inspiration attendue et espérée pour le jeu. Placé plus haut après la pause, ce qui deviendra plus tard un n ° 10 se déplacera vers l’extrémité supérieure et fera un meilleur usage des balles qu’il touche, moins. Moins boosté dans le jeu, il fera donc plus avec moins jusqu’à sa sortie. Son match reste une déception compte tenu de ses performances précédentes et la montée en puissance attendue n’a pas eu lieu.

Kurzawa Il l’a remplacé et s’est placé comme défenseur central gauche, Paris terminant trois derrière. Un duel gagné ici, une petite faute là-bas et l’arbitre avait déjà annoncé la fin.

Sarabia: Situé sur le côté droit, il vivra un match en plusieurs étapes. Malgré une frappe à la perche du renard, il aura dans un premier temps beaucoup de mal à être retrouvé par ses coéquipiers, sauf Herrera, et aura également du mal à se mettre dans le sens du match. A l’exception d’un très bon centre pour Mbappé, il ne peut pas faire la différence sur le ballon par ses passes ou ses dribbles. Dans un rôle un peu bâtard entre la planche et le côté, il fera mieux après la pause. Il est régulièrement en transition et fait souvent les bons choix. C’est notamment lui qui servira Mbappé à plusieurs reprises, notamment sur le penalty. Il est récompensé en fin de match par un but avec une superbe finition. Le signe d’une confiance renouvelée de votre part?

Mbappé: Placé sur le côté gauche mais très mobile sur toute la largeur du terrain pendant une bonne partie de la première période, il tente d’accélérer et de laisser parler sa vitesse pour pratiquement toutes les prises de balle mais il n’y parvient que sporadiquement, Nantes l’encadrer à la fin n’est pas comme ça mauvais malgré quelques avertissements. Il perd également une occasion dans ses cordes sur un défenseur central qui prend mal. Plus axial après l’intervalle, il était un passeur décisif dès le départ avec une passe bien vue pour Herrera qui couvrait toute la surface. Cela fait de plus en plus mal à mesure que les espaces s’ouvrent, ce qui entraîne une pénalité qui se transforme en toute sécurité, et il aurait pu faire encore plus de dégâts s’il était resté sur le terrain jusqu’à la fin. .

READ  Transferts - Neymar veut s'inscrire pour la durée du Paris Saint-Germain

Fatigue Il l’a remplacé et s’est positionné très haut sur le terrain, presque comme un attaquant, qui tout au plus est un meneur de jeu. Cela ne l’a pas empêché de se montrer à son avantage avec des prises régulièrement inspirées et coupantes. Il sera parfois un peu gourmand et oubliera de lever les yeux, mais il jouera autant que possible en avant et aura signé un bon départ général.

Kean: Une fois de plus au sommet, l’attaquant italien a joué la mauvaise partie des deux mi-temps et n’avait pas eu un match facile. Souvent appelé sur de longs ballons pratiquement impossibles à utiliser, il n’en avait pas fait beaucoup et souffrait seul de cet isolement au sommet. Combattant comme toujours, il en était venu à déplacer son attention pour trouver quelque chose à manger, notamment en faisant un bon pas en avant depuis la droite. Il sortira enfin à la pause, sauvé par son entraîneur alors qu’il était prêt à reprendre le combat malgré un retour boiteux aux vestiaires.

Ruiz il l’a remplacé et s’est positionné comme le milieu de terrain gauche du 4-4-2 au diamant parisien. Le jeune joueur a immédiatement ramené le cartable dans le match parisien, n’hésitant pas à l’amener seul au point de le faire pencher de son côté du terrain. Sa bonne relation technique avec Mbappé a beaucoup apporté, notamment le premier but, et a été à la base du réveil parisien. Forcément il avait un peu de gaspillage vu les risques qu’il prenait la balle et la chaîne mais son entrée apportait un dynamisme particulièrement appréciable. Parfois un peu décevant après sa première apparition à Lens, il a fait sa meilleure entrée depuis ce match.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer