Sport

Match: PSG / Brest (3-0), performances individuelles

Le PSG s’est imposé 3-0 contre Brest dans un match beaucoup plus indécis que ne le laisse penser le score. Bilan des performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas: Les matchs passent mais le gardien costaricien est toujours aussi efficace et décisif. Il sort avec une belle sauvegarde contre Faivre puis remporte le duel contre Cardona en commençant vite et bien alors que l’attaquant est sur le point de le défier. Appelé régulièrement, il répondra toujours présent et se montrera solide en toutes circonstances, aussi bien sur des coups puissants devant sa ligne que lorsqu’il est nécessaire, au contraire, de s’éloigner un peu de sa cible.

Grandir: Renouvelé malgré son match moyen à Saint-Etienne, le latéral droit a vu sa mission évoluer légèrement depuis le dernier match. Avec un Di Maria souvent devant le forçant à se défendre, il était moins offensif et devait grimper convenablement plutôt que par nécessité, ce qu’il fit assez bien comme les trois centres, dont deux étaient bien considérés en milieu de première période. Il sera plus sage après la pause et se concentrera sur la partie défensive de son rôle qu’il a plus ou moins assurée. Les duels de Brest le blessaient parfois en première mi-temps alors qu’il se débattait un peu en duels en seconde. Ce n’est pas un mauvais jeu mais un jeu appliqué, qui est déjà meilleur qu’il y a quelques jours.

Florenzi l’a remplacé pour les derniers instants, le temps de retourner à la salle de bain.

Marquinhos: Le capitaine parisien a encore beaucoup de travail à faire et a réalisé une excellente prestation. Sur la défensive, il laisse souvent parler sa vitesse pour se couvrir contre les balises de Brest et effectue plusieurs opérations de sauvetage. Il était également solide dans les duels, sans forcément les chercher plus que la raison. C’est la partie offensive de son jeu qui l’emmène dans une autre dimension. Son long match a été utile, et pas seulement sur le dernier but pour retrouver Icardi, tandis que sa présence sur un corner, sur le premier but mais pas seulement a été décisive.

Diallo: Surprise de propriétaire dans l’axe gauche de la défense, le fantôme entrera en jeu tranquillement à l’image de ses relances, souvent assurées mais avec une erreur de temps en temps. Rarement sollicité défensivement lors de la première partie de match, il profitera également de sa bonne compréhension qui se confirme avec Marquinhos pour gagner progressivement en force. A son arrivée, il signe une pièce, bien que sobre mais de bon standing.

READ  Après Real Madrid - Inter (3-2): Zidane et Ramos poussent un bon soupir de soulagement

Bakker: Le Néerlandais confirme son départ compliqué en 2021 et a de nouveau souffert des deux côtés du terrain. Non loin de Faivre à la première occasion du match, il rate également deux relances qui auraient pu coûter cher alors que son alignement est très douteux lorsque Cardona se propose de défier Navas. La partie défensive n’aura pas été très convaincante mais la partie offensive ne l’est pas plus. Bakker s’offre régulièrement sur l’aile gauche et son volume de course est impressionnant mais il est très imprécis et son gaspillage technique est énorme, dans les centres mais parfois même sur de simples gestes techniques. Il n’a même pas tout manqué mais il n’a plus marqué de points.

Kurzawa Il l’a remplacé pendant la dernière demi-heure et a coupé Honorat pour son retour. Loin du style du Néerlandais, il s’est davantage concentré sur les duels défensifs et n’a pas beaucoup grimpé. Quand il l’a fait, il n’a pas très bien réussi.

Herrera: Le milieu défensif parisien a encore dépensé beaucoup, notamment pour compenser les mouvements de l’autre, mais la performance a été meilleure qu’à Saint-Etienne. En première période il assure une distribution simple et efficace du jeu, tout en ayant toujours quelques-unes de ses fameuses passes d’homicide ratées pour son équipe, et est très serviable avec ses partenaires. Moins proéminent dans le match après la pause, il sera précieux en défense et intercepté à plusieurs reprises même si la sortie de Gueye va lui faire mal, le Sénégalais le complètera bien.

Gueye: Le Sénégalais n’aura même pas joué une heure au total mais au moins visible est sa contribution au jeu très énergique demandé par Pochettino. S’il est neutre dans la construction du jeu et surtout qu’il laisse les spécialistes le faire, son travail de harcèlement est précieux et évite de nombreux inconvénients. Complètement dans l’intensité exigée par son entraîneur au niveau de la contre-pression, sa sortie s’est vue et a conduit à un moment d’hésitation qui aurait pu lui coûter cher. Il aurait également pu marquer le but 2-0 avec un tir issu d’une trajectoire vicieuse qui confirme ses bonnes compétences dans ce domaine.

READ  Foot OM - OM: Payet licencié pour faute de Marseille, idée folle

Sarabia il l’a remplacé et est entré par le côté droit. S’il utilisait rapidement son énergie pour presser, il avait un peu de mal à entrer dans le rythme du jeu offensif. Au final, il réussira avec un ballon de but offert à Icardi. L’Argentin rendra la pareille avec une belle offre que Sarabia transformera en but. Enfin un petit succès pour lui qui n’a plus marqué depuis fin octobre.

Verratti: Encore une fois aligné un cran plus haut que d’habitude, il se retrouvera régulièrement dos au but et parlera de sa rétention de balle et de sa technique dans des zones compliquées, accomplissant des miracles avec le ballon. Evidemment moins influent sur le jeu étant si grand, il s’arrête donc régulièrement pour organiser la manœuvre mais pèse peu même s’il est toujours très propre dans les transmissions. Il termine le jeu un cran plus bas, se fait aussi vite sentir et jouera avec aisance (sur son échelle de virtuosité) tout en regardant un peu court physiquement pour en faire plus.

De Maria: L’Argentin a emboîté le pas sur le côté droit et a commencé le match très fort, étant au centre de toute l’action. C’est aussi lui qui provoque puis prend le corner 1-0 et profite de la liberté de mouvement que lui laisse son entraîneur. Bonnes intentions et résultats techniques, il en profitera pour marcher largement. Sa zone d’influence se rétrécit après la pause et devient plus axiale, il joue un peu plus sur l’économie et se contente donc principalement de jouer en une touche mais offre tout de même de bonnes passes et participe à de bonnes combinaisons, notamment avec Mbappé. Pas encore le grand Di Maria, mais le meilleur malgré tout.

READ  LIGUE DES NATIONS: L'Italie domine la Pologne (2-0) et prend la tête de son groupe

Draxler Il l’a remplacé à la fin du match et a assumé ce rôle de milieu offensif central, descendant régulièrement pour aider défensivement.

Mbappé: Le génie français n’a pas marqué, parfois agacé par des gestes techniques inutiles et pas du tout correct mais il aura aussi beaucoup pesé sur le match et son action sur le but reste vaut beaucoup. Dans un rôle d’attaquant d’appui plutôt que d’ailier, donc plus axial que vraiment latéral lors de la première phase, il touchera beaucoup le ballon et aura du mal à se mettre en position en utilisant ses forces. Il réussira régulièrement malgré tout, son coup de dos a causé quelques dégâts en seconde période, mais dans une bonne journée il rencontrera toujours un Larsonneur. Si dans les frappes il perd souvent quelque chose qui résume bien son niveau actuel, il n’abandonnera jamais et essaiera d’accélérer le jeu jusqu’à la fin. le deuxième succès parisien valait un but.

Kean: Aligné seul au sommet, l’attaquant italien ne fera pas grand chose dans son match sauf … ouvrir le score et donner une avance d’un but dès le quart d’heure de jeu. a rarement été retrouvé de manière intéressante par ses partenaires, il présentera également un gaspillage technique important qui l’empêchera d’exploiter correctement les balles qui l’ont atteint. On notera malgré tout une bonne passe pour Mbappé mais le bilan est faible en une heure de jeu, cet objectif reste, impossible à négliger.

Icardi: De retour de blessure, l’Argentin semblait complètement déconnecté de cette équipe qui était devenue un peu plus intense que celle laissée en raison d’une blessure. Peu électrique, il semble même complètement déphasé mais lance son match avec un excellent appel qui lui permet de défier Larsonneur. Il a marqué dans le sillage après un bon coup dans la surface et est toujours excellent dans le sillage au service de Sarabia avec un joli talon pour le dernier but. D’une entrée qui semblait déplacée, il a réussi à en faire son meilleur quart de saison. La compétition avec Kean a maintenant commencé!

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer