Actualité à la Une

Monaco gagne pour la douleur, Montpellier ralentit / Ligue 1 / P5 / Résumé / SOFOOT.com

Multiplexe spectaculaire en Ligue 1: dans un après-midi de 16 buts, l’AS Monaco, qui a terminé son match à neuf contre onze, a remis la voiture sur la route et s’impose péniblement face à Strasbourg (3-2). De son côté, Brest, toujours offensif, est revenu sur Angers (3-2), tandis que Montpellier restait immobile à Dijon (2-2) tandis que Lens était rattrapé par le passage vers Nîmes (1 -1).


Modifié

Munich 3-2 Strasbourg

Cibles: Ben Yedder (9est et 53est) et Aguilar (45est+2) pour ASM // Chahiri (46est) et Ajorque (70est, sp) pour Racing.

Bureau Après son premier accident de saison subit sur la pelouse de Rennes Le week-end dernier, Monaco s’est péniblement imposé face à Strasbourg (3-2). Il n’y a pas de temps à perdre pour le gang Kovač, qui démarre fort. Première occasion en or perdue par Jovetić, puis la naissance d’un lien: après un bon coup, Ben Yedder trompe Kamara après le doublé avec la recrue Volland (1-0, 9est). Séduisants dans le jeu, les Rock boys roulent sur les redoutables Alsaciens sauvés par leur gardien. Jusqu’à ce que la partie monégasque décide de briller. Bien poussé par le talentueux Jovetić sur le côté gauche, Ballo-Touré ajuste un centre parfait pour Aguilar, qui marque d’une belle tête du second poteau (2-0, 45et + 2).

Emballé, est-il pesé? C’est mal de connaître cette équipe de Munich et sa capacité à avoir peur. Premier exemple: une boulette Badiashile, qui profite au nouveau venu Chahiri, malin quand il trompe Lecomte (2-1, 46est). Deuxième exemple: un deuxième carton jaune pour Tchouaméni et une expulsion sévère pour les locaux (55est). Oui, mais entre-temps le nouveau couple offensif a de nouveau frappé, Volland fait preuve d’un altruisme considérable pour donner un doublé à Ben Yedder (3-1, 53est). Sauf que l’ASM n’aime pas gagner sans souffrir. Après une faute de Disasi sur Ajorque dans la surface, les conditions ont été ramenées à neuf et ont vu l’attaquant strasbourgeois se rendre justice en transformant le penalty (3-2, 70est). Vingt minutes de tension, vingt minutes de pression et double soulagement quand Lecomte et Badiashile empêchent Ajorque d’offrir à Strasbourg l’égalisation dans le temps additionnel. Monaco est de retour au pied du podium, mais sachez que rien ne sera décidément facile cette saison.

READ  Luna: découvrez l'arme ultime qui fait la différence avec Stadia! - Nouvelles


Lentille Nîmes 1-1

Objectif: Ferhat (87est) pour les Crocs // Ganago (34est) pour RCL.

Après trois victoires consécutives, Lens voulait que la Ligue 1 comprenne qu’il ne s’agissait pas seulement d’un succès estival. Le début de l’automne n’a pas enlevé les qualités et la confiance de l’équipe du Nord, bien décidée à prolonger le plaisir sur la pelouse de Nîmes. Le 3-4-3 de Haise, qui fonctionne toujours bien, permet à Blood and Gold de prendre le contrôle du jeu. Et pour être dangereux: Kakuta frappe la barre transversale de Reynet d’un coup franc et Clauss pousse le gardien nîmois dans une parade. Le vent du Gard n’a pas empêché les deux hommes forts de se réunir pour récompenser les Lensois: le boss Kakuta a débordé et a vu sa belle croix coupée par Ganago, auteur d’un quatrième pion cette saison (0-1, 34est). Non mis en danger par le timide Nîmes, Lens a poussé à l’abri mais a fini par laisser tomber son pied en seconde période et surtout perdre son attaquant Ganago sur blessure avant l’heure. Moins d’occasions, moins de rythme et une pénalité. Trois minutes avant la fin du temps réglementaire, Ferhat profite d’un service derrière Ripart pour battre Leca et égaliser (1-1, 87est). Pour que le tube tombe, nous devrons attendre.

Dijon 2-2 Montpellier

Mais: Dina Ebimbe (8est) et Ecuele Manga (60est) pour DFCO // Delort (50est) et Savanier (87est, sp) pour MHSC.

Montpellier n’est définitivement pas la même équipe que celle de La Mosson. Après trois victoires consécutives en championnat, tous à domicile, le MHSC se déplace sur la pelouse de la lanterne rouge de Dijon. Impérial devant Mama Baldé, Omlin ne peut rien faire pour empêcher Dina Ebimbe de percer les filets (1-0, 8est). Une ouverture logique de la partition, qui a le mérite de secouer les visiteurs. Sans que ce dernier soit vraiment inspiré, à l’image du trio Savanier-Delort-Laborde qui peine à se retrouver. En tout cas en première période, alors que les deux derniers lancent le deuxième acte parfaitement à Montpellier avec un grand classique: un centre de Laborde pour la tête de Delort au second poteau (1-1, 50est). Un rayon de soleil dans le gris, avant un autre orage. Dijon revient en tête grâce à un clin d’œil d’Ecuele Manga, qui a vaincu Sambia sur corner (2-1, 60est). Enfin une victoire pour les Bourguignons? Échoué, Panzo a subi une pénalité dans les dernières longueurs de match. Cadeau pour Savanier, qui n’hésite pas à l’envoyer à la fenêtre gauche de Gomis (2-2, 87est), attendu à Rennes la semaine prochaine. Dernière triste pour le gardien de Dijon, pas content pour Montpellier. De quoi remonter sur le podium cependant.

READ  "Nous sommes dévastés": la douleur des proches de Victorine après la macabre découverte

Angers 3-2 Brest

Mais: Thioub (22est), I. Traoré (78est) et Fulgini (80est) pour SCO // Mounié (3est, sp) et Charbonnier (33est) pour SB29

Deux minutes: c’est le temps qu’il a fallu à Angers pour transformer Brest comme une crêpe. Un geste brillant de Traoré, une magnifique volée de droite, à la réception d’un corner permet au SCO de remettre les compteurs à 78 ‘est minute, avant que Fulgini n’offre une victoire inattendue aux Angevins avec un maximum de succès (3-2, 80est). Cruel pour les Bretons, qui avaient commencé le match par le bas, faisant comprendre à leurs adversaires qu’ils n’étaient pas venus à Raymond Kopa pour se défendre. Au test, après moins d’une minute de jeu, Bamba déséquilibre Le Douaron dans la surface et subit un penalty transformé silencieusement par Mounié (0-1, 3est). Le 3-4-2-1 de Moulin ne fait pas peur aux Bretons, non loin de la pause lorsque Charbonnier trouve la barre transversale. Le moment choisi par le SCO pour se réveiller et secouer la pire défense de la ligue (à égalité avec Lorient), qui craque sur le centre de Thioub (1-1, 22est). Il n’y a aucune raison d’arrondir: Brest veut jouer, Brest avance et Brest revient en première position du tableau de bord. Sur un centre du Douaron – toujours lui – Charbonnier reprend le ballon en première intention et laisse Bernardoni sur place (1-2, 32est). Fort, mais pas assez pour Brest, qui a encaissé trop de buts (douze en cinq matches) et surtout perdu deux belles chances de terminer le match avant la mi-temps. Une chose est sûre, un match de foot avec le Brest de Dall’Oglio est la certitude de ne pas s’ennuyer.

READ  Hamilton en mode fête, Sainz en spoilsport
  • Résultats et classement de la Ligue 1 2020-2021

    Par Clément Gavard

  • Alphonse Dumont

    "Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page
    Fermer
    Fermer