divertissement

Mort de Jean-Claude Carrière: qui sont les femmes de sa vie?

Dans la nuit du mardi 9 février, Jean-Claude Carrière est décédé à l’âge de 89 ans. Il laisse derrière lui sa femme et ses deux filles, Kiara et Iris. Mais au fait, qui étaient les femmes de sa vie?

Le monde du cinéma perd un de ses «narrateurs». Dans la nuit du mardi 9 février, la famille de Jean-Claude Carrière a annoncé la mort du scénariste à l’âge de 89 ans. C’est “endormi” que l’auteur est mort dans sa maison parisienne, laissant derrière lui l’une des œuvres les plus prolifiques du 7e Art, avec notamment des scénarios tels que Belle journée, La piscine, ou Le retour de Martin Guerre. Mais s’il laisse derrière lui une carrière incroyable marquée par des prix prestigieux comme un César ou un Oscar d’honneur, Jean-Claude Carrière il laisse aussi ses proches, en particulier sa femme et ses filles.

Très discret sur sa vie privée depuis le début de sa carrière, le scénariste s’est marié trois fois. Sa première femme est Augusta Bouy, mentionné pour la première fois dans un article de l’Express sorti en 1989. Peintre et actrice, elle est apparue dans trois films de Luis Bunuel, dont La voie Lactée, Le fantôme de la liberté est Cet objet sombre du désir. Ensemble, le couple a eu une fille, Iris, dont l’année de naissance est inconnue, mais qui, comme son père, s’est lancé dans une carrière au cinéma, mais sous le chapeau d’un producteur.

Papa pour la deuxième fois à 71 ans

Veuf de sa deuxième femme Nicole Foetus, Jean-Claude Carrière puis il a épousé la femme iranienne de lettres Tajadod en cuir avec qui il a eu une fille, Kiara, en 2003. Père pour la deuxième fois à 71 ans, il raconte la naissance de sa fille dans un article de Match de Paris il est apparu la même année où il a raconté la naissance de sa femme, mais aussi du moment où il a été le premier à tenir son bébé dans ses bras. “Je sors ce petit corps de sa mère … c’est une fille. Je suis heureuse, bouleversée, j’aime les filles!”, a-t-il confié, ajoutant: «Un homme ne sait pas ce que signifie porter la vie. Ce sentiment de sentir entre ses mains un être criant son besoin absolu de vivre. Je suis tellement content d’avoir été le premier à prendre Kiara dans ses bras. une joie. indescriptible “.

READ  Enfant réfugié au pays du Limousin sous occupation

Abonnez-vous à la Newsletter Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer