Sport

Neymar a coulé le Barça, Bartomeu balance!

Si le FC Barcelone traverse à la fois une crise économique et sportive, le départ de Neymar du PSG en 2017 en est la cause principale, dénonce le clan Josep Maria Bartomeu.

Sous le feu des critiques et visé par une motion de censure, Josep Maria Bartomeu a terminé a démissionné de la fonction de président de FC Barcelona, mardi dernier. Une annonce faite trois jours après la défaite des hommes de Ronald Koeman au Clasico face au Real Madrid (1-3). Il faut dire que la pression pour le leader espagnol était devenue difficile à supporter, surtout depuis cet été, et le feuilleton du faux départ de l’icône Lionel Messi.

Neymar, la source des problèmes

Ce violent choc estival n’était finalement que le résultat de cinq années de gestion désastreuse à bien des égards. Cependant, pour le clan Bartomeu, si le FC Barcelone en est arrivé là, c’est principalement la faute de Neymar, relation OKDiary. Déplacé vers Paris Saint Germain pour 222 millions d’euros à l’été 2017, l’étoile d’or aurait simplement accéléré la chute de la formation Blaugrana.

400 M € dépensés pour le remplacer

D’abord parce que les décideurs barcelonais ont dépensé pas moins de 400 millions d’euros pour trouver un remplaçant – Dembélé, Coutinho ou encore Griezmann – sans que ce dernier ne donne jamais satisfaction. De plus, Ney est plus qu’un simple joueur de football, c’est une marque mondiale, rentable d’un point de vue marketing. Enfin, dernier affront: l’ancien président du Barça n’a jamais réussi à ramener le Brésilien, malgré l’offensive de 2019, perdant ainsi tout mérite avec Lionel Messi et le reste des managers du vestiaire catalan.

READ  Roland-Garros: Clara Burel bat Kaja Juvan et s'invite au 3e tour - Roland-Garros (D)

Lisez aussi:

Messi, la famine surprenante
Setién devient fou de sa relation avec Messi
Griezmann, un but en forme de clic?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer